AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
MERCI DE PRENDRE EN PRIORITÉ LES RÔLES MASCULINS

Partagez | 
 

 NPV — i hate myself for loosing you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 20:26

Per cominciare...
.



© MALICIOUS ♥



....

« what do you do when you look in the mirror and staring at you is why he's not here ? »



V E S P U C H I


▬ P r é n o m s : Neelah, Paola
▬ S u r n o m s : 0
▬ Â g e : 24 ans
▬ L i e u . d e . N a i s s a n c e : Rome
▬ N a t i o n a l i t é : Italienne
▬ P r o f e s s i o n : Secrétaire Particulière
▬ S t a t u t : Célibataire
▬ G r o u p e : Sono Testimone
▬ A v a t a r : Emilie De Ravin

Ed adesso...?
.

La storia della mia vita.



"C'era una volta..."

Il était une fois, dans un pays pas si lointain, une petite fille angélique aux yeux bleu et aux cheveux dorés, prénomée Neelah Paola. Princesse de son état pour porter le célèbre nom des Vespuchi, elle était dotée d'une intelligence vive qui la promettait à un avenir brillant et sans encombres sur les chemins de la politique ou du mariage. Elle reçut donc une éducation de taille dans un environnement idyllique. Dès son plus jeune âge, elle apprit à monter à cheval parmi tout un tas d'autres activités, parmi lesquelles la musique, sa mère l'ayant forcée au violon alors qu'elle n'avait d'yeux que pour le piano après que son professeur de solfège lui ai joué le morceau de Beethoven lui ayant apporté la révélation de sa lumière divine. Cependant, puisque la petite fille vivait dans le monde réel où les gens ont aussi des défauts, résidait au plus profond d'elle-même une peur de l'échec qui l'empêchait a priori d'approcher l'instrument de peur de ne pas arriver à atteindre l'excellence du modèle. Paradoxalement et bien des années plus tard, c'est l'échec qui lui donnera des ailes, mais des ailes d'anges déchus.

Puisqu'à l'époque où notre conte a lieu, les enfants ne peuvent pas se contenter de cours à domicile, quand le temps fut venu, la petite Neelah fut envoyée à l'école. Quels souvenirs gardez-vous de votre première journée d'école primaire ? A moins qu'un évènement exceptionnel soit venu bouleverser votre journée il y a fort à parier que vous ne vous souvenez de rien. Neelah pour sa part, garde dans son coeur une trace indélébile à laquelle elle se raccroche tant bien que mal, encore aujourd'hui.

Bien entendu ses parents n'avaient pas fait l'effort de l'accompagner ce jour là et c'est par un matin gris et banal qu'elle fut escortée sur les marches de l'école dans laquelle on l'avait inscrite par le chauffeur de la famille et la « gouvernante » qui s'occupait d'elle depuis sa naissance. La scène n'a rien de hors norme, Neelah accrochée aux jupons de sa nourrice observe avec hostilité les autres enfants dont certains jouaient déjà entre-eux, aux billes, entre autre, à en juger par la petite bille de verre qui lui roulait jusqu'au pied et qu'elle se penchait pour ramasser et regarder à travers avant de relever les yeux, le regard suivant la ligne logique en direction de son propriétaire. Il lui ressemblait, dans le sens ou il ressemblait à un prince, avec ses grands yeux gris, ses cheveux cuivrés, et son sourire sincère qui l'invitant à aller lui rendre son bien. Prise d'un élan d'affection, petite Neelah fit quelques cloches pieds dans le but sans doute de s'envoler vers lui, immédiatement arrêté en plein vol d'une balle de chasse estampillée politique dans l'aile.

Le bras de sa gouvernante s'était fermement resserré autour du sien. « tu vas voir, des amis tu t'en feras pleins ici ». Neelah avait à présent les yeux grands ouverts d'interrogations, propre à l'enfant prête à écouter tout et n'importe quoi du moment qu'on lui donne une explication, qu'elle finira par recevoir, accompagné d'un sourire pseudo-bienveillant et formaté dont la subtilité n'échappera pas à l'intelligence de la petite fille qui devait se rendre compte pour la première fois et surtout bien trop tôt que ses proches distillaient à dose savamment étudiée leur poison dans ses biberons voir dans le lait maternel tant les adultes sont corrompus jusqu'à la moelle. « mais pas lui ».

Injustice.

Cet avertissement, de toute façon, sera arrivé l'espace d'un regard trop tard. Et le voile qu'on venait de tenter de mettre devant ses yeux n'avait pas suffi, entamé par la force réciproque et encore quasiment intactes de deux enfants qui se regardent et qui ne voient aucunes raisons de se détester, même s'ils vont le faire quand même. Ces deux là étaient synonymes. Ce que lui avait vu chez elle ? De la pureté sans doute. Ce qu'elle avait vu chez lui, de l'innocence. Neelah est le plus parfaitement convaincu du monde de l'innocence absolue de Thybalt Andreotti depuis le premier regard qu'elle a posé sur lui. L'absolutisme est rarement une bonne chose, mais dans ce cas précis c'est la détermination qu'elle mettra à l'avenir pour conserver son regard d'enfant sur ce cas précis qui pourra peut-être la sauver de la galère dans laquelle elle se fourrera bien assez tôt.

On comprend donc que Neelah préfère s'en tenir aux véritables apparences, mais également que sa famille était déterminée à garder les choses en ordre. Et par ordre, c'est du chaos qui règne entre les Andreotti et les Vespuchi qu'il est plutôt question. Une guerre qui dure depuis des décennies, qui remonte à si loin qu'il est quasiment impossible d'en remonter à la source bien que les territorialités politiques en soient vraisemblablement d'une façon ou d'une autre la cause, et qui se transforme au fil des années en une sorte de tradition profondément débile et malsaine qui atteindrait bientôt son paroxysme, comme si tous les membres d'une même famille devaient faire voeux de détester le clan rival jusqu'à la mort. Toute une histoire digne de transformer Rome champ de bataille Veronnien. Et comme, pour peu qu'on se mette à la place des patriarches familiaux, on convient aisément qu'il aurait été vraiment très mal venu que les petits derniers se mettent en tête de nous jouer un remake de Roméo & Juliette, au cas ou, on a fait en sorte qu'ils se détruisent entre eux histoire d'être rassurés quand ses deux là passeraient du bac à sable au Sénat.

"Ed il bruco diventò farfalla..."


Après de courtes années passées, l'un à pousser l'autre dans la boue ou à lui chiper son tricycle dans la cour de récrée, leurs chemins devaient se séparer, mais, pas définitivement, tu penses ! Que Nenni pauvre fou, nombres d'années plus tard, du haut d'à peine une vingtaine d'année, Thybalt Andreotti, était devenu l 'étoile non pas montante mais filante du Sénat, marchant à grand pas sur les plates bandes de tous ceux qui s'y trouvaient parfois bien avant lui et Neelah Vespuchi pour sa part aura suivi une voie qui n'aura, mais alors... rien à voir avec la politique mais dont la vivacité d'esprit et la beauté n'auront jamais cessé de grandir. Qui eu l'idée de mettre les deux dans la même boite et de secouer pour voir n'est pas la question, ce qui est regrettable, c'est surtout que personne n'ai dit à cette personne qu'il n'était qu'un dictateur complètement malade: Cesare Vespuchi. Sur les ordres de son propre père, Neelah fut donc envoyée jouer les James Bond Girl infiltrées pour le compte de sa famille à l'affut de la moindre faille dans l'armure de cet « avorton » qui lui faisait de l'ombre. Une mission suicide pour Neelah qui savait très bien qu'elle s'engageait dans une voie sans issue car s'il allait s'avérer que lui l'avait oubliée, pour sa part: surtout pas.

Prendre la voie sans issue en connaissance de cause, ou en désespoir de cause. Quoi de plus normal de la part d'une jeune adulte en manque de reconnaissance de la part d'un père qui, les années passant, lui faisait de plus en plus sentir que s'il ne devait avoir qu'un seul enfant, il aurait préféré un fils capable d'être à la hauteur du « petit prétentieux » d'en face. Neelah n'y avait jamais cru, et n'y croyait toujours pas, en cette querelle inter familles qui sévissaient entre les Andreottis et les Vespuchi, pourtant puisque c'est le sang de la deuxième qui coulait dans ses veines, c'est avec détermination qu'elle entra dans le bureau de campagne de l'héritier de la première, décidée à gagner la reconnaissance de son père. Comment se rater en beauté. Enfin, en ce qui concerne l'objet premier de la mission en question à savoir se rapprocher suffisamment de l'héritier rival pour en obtenir des informations, il faut avouer que Cesare avait tiré en plein dans le mille. Qui mieux que Neelah pour remplir ce rôle ? Désintéressée par l'argent, incroyablement belle, charmante mais pas charmeuse, intelligente, cultivée, forte et déterminée. Et une étincelle dans les yeux, brin de folie artistique pour agrémenter le tout.

Si Neelah savait depuis le début qu'ils étaient fait pour s'entendre, c'est en l'espace de quelques semaines, à peine quelques mois qui auront suffit pour que Thybalt, méfiant à juste titre, s'attache à la jeune femme au point de trouver un moyen de l'avoir presque toujours à ses côtés quel que soit le poids sur son emploi du temps. Et en dépit des raisons de sa présence à ses cotés, il en faut peu pour croire que les sentiments de Neelah à son égard étaient sincères. Ca faisait juste, quoi ? plus d'une dizaine d'année depuis son premier jour à l'école qu'elle attendait de lui courir dans les bras ? Littéralement. Elle ne comptait à présent plus les heures passées, généralement pendant les voyages professionnels, à discuter de tout, de rien, d'autre chose que de politique et surtout d'Art en général, lui de peinture elle de musique. Et comme lui se refusait généralement à développer le sujet, il arrivait toujours à faire en sorte que Neelah en dise plus que lui. C'est comme ça qu'il fini par apprendre qu'elle rêvait de jouer du piano mais qu'elle n'arrivait pas à se résoudre à entamer l'apprentissage de l'instrument, et qu'à ses oreilles la Sonate au clair de Lune de Beethoven était la plus belle chose qu'elle aura jamais entendue et qu'à ses yeux, Thybalt lui ressemblait. Il lui fit promettre d'apprendre à lui jouer le morceau, un jour, et elle tombant de fatigue, avait dit oui avant de s'endormir. Ce jour n'arrivera jamais.

Et pourtant, l'évidence raisonnait aussi clair qu'un son de cloche au plus profond de son âme. De quoi en parier que ca avait été codé quelque part dans la Bible : ils étaient fait pour être amis et il n'en serait jamais autrement, alors pourquoi continuer de chercher la reconnaissance auprès d'un père qui se sert de sa propre fille à la fois comme appât et bouclier contre ses ennemis quand tout ce qu'on souhaite est sincèrement déjà à nos coté ? Trahison à double tranchant. Alors que Neelah avait déjà arrêté de communiquer des informations sur Thybalt à sa famille, elle attendait le moment propice pour lui révéler le « petit » problème qu'elle avait avec sa famille, pressée par la sensation que son rêve était une illusion. Son amitié avec Thybalt semblait expansible à l'infini et pourtant ce n'était pas le cas, tel un Elastique que deux forces tirent depuis deux cotés opposés, ça allait finir par leur éclater à la figure à tous. Et pour provoquer la rupture, quelqu'un n'avait pas attendu qu'elle se décide à passer aux aveux pour déterrer le pot aux roses, convaincu que cette relation, cette amitié, cette alliance, cette coalition, peu importe...entre son petit fils et l'héritière Vespuchi n'avait pas autorisation d'exister. et là, c'est le drame. Et encore, et toujours. Il y a le fait de se voir humiliée devant la totalité de Rome, et celui se voir renier par sa propre famille pour avoir échoué au moins autant que d'avoir été la cause de la tâche sur le blanc aussi immaculé que l'Arsenic répandu par les Vespuchi au Sénat. Mais ce qui lui aura fait le plus mal, entre les deux, c'est le regard dépit que lui aura lancé Thybalt avant de lui tourner le dos. Il ne pouvait pas lui tourner le dos, si, il pouvait ? Et elle avait essayé de recoller les morceaux. Et il l'avait mise à la porte. En l'espace de 12 heures, elle avait tout perdu.

"Romeo e Giulietta..."


S'en suivi plusieurs mois de dépression sévère pendants lesquels une Neelah jetée à la porte de chez elle avec uniquement de quoi subvenir à ses besoins pendant quelques temps, continua de vivre à Rome en collocation avec une fille un peu déjantée mais très sympathique à qui elle ne révèlera jamais son petit passé peu reluisant. La seule lueur de la détermination qui l'habitait il y a encore peu se manifestait parfois quand elle s'asseyait au piano de sa colocataire pour tenter d'apprendre la fameuse Sonate pour piano n°14. Lassée d'entendre Neelah massacrer l'oeuvre musicale en boucle pendant un nombre incalculable de jours, elle lui proposa son modeste enseignement après lui avoir demandé pourquoi elle n'essayait pas d'apprendre autre chose comme si son seul but, pour ne pas dire obsession, dans la vie était d'apprendre le morceau. Pas tombé loin. Neelah lui avait répondu les yeux bordés de larmes que plus exactement, elle avait promis à quelqu'un qu'elle lui jouerait un jour. Et puis le temps se mit à passer et un matin, les gros titres des kiosques à journaux firent part à la jeune femme du drame qui s'était abattu sur la famille Andreotti.

Elle savait à quel point Thybalt devait être seul et effondré, elle savait qu'il ne fallait pas le laisser seul mais que rares étaient les personnes qui pourraient l'approcher après un tel drame, elle savait qu'elle savait qu'il était innocent encore et toujours et qu'il aurait eu besoin d'elle pour le croire aussi, mais elle savait aussi surtout et très bien, qu'il ne voulait plus jamais la revoir, qu'elle ne signifiait plus rien pour lui à présent. Alors elle prit la décision de partir. De quitter Rome pour la France où elle pourrait passer une année à étudier et à essayer de reconstruire sa vie après avec vécu l'équivalent d'une tragédie digne de Shakespeare sur son sol natal. Et un matin alors qu'elle faisait ses valises, sa colocataire décrocha le téléphone sur un appel à l'intention de Neelah qui avait demandé discrètement de qui il s'agissait comme si la personne au bout du fil pouvait la voir ou l'entendre. «Monsieur Andreotti». Portée par l'Espoir, elle avait fait les pas nécessaires en direction du téléphone pour s'emparer de l'appareil quand un éclair de...résolution l'arrêta dans son élan. Thybalt ne voudrais plus jamais d'elle alors «Andreotti qui ?» s'était-elle mit à murmurer tout en couvrant le téléphone de sa main. « Giulio » lui avait répondu sa colocataire d'un oeil inquisiteur parce-que tout le monde sait qui est Giulio Andreotti et que s'il souhaite parler à Neelah, cette fille qu'on croirait poussée comme une fleur au milieu de nulle part, c'est que les raisons pour lesquelles elle vivait recluse dans ce trou depuis des mois sans en sortir devaient être pire que tout ce qu'elle avait imaginé. «allo ?».

Il y a vraiment des gens qui ne manquent pas d'air et qui mériteraient qu'on les envoient balader de temps en temps. Sauf que certains d'entre eux sont intelligents, savent parfaitement à qui ils s'adressent, et semblent parfois sincères dans leur démarche. Voilà comment Guilio Andreotti, celui la même par la faute à qui la vie de Neelah est aujourd'hui tombée en ruine suite au plaisir qu'il a prit à voir s'effondrer une amitié entre elle et son petit fils qu'il ne cautionnait pas, fait un beau matin appel à cette même Neelah pour aller sauver ce même petit fils reclus quelque part à Vérone suite à aux blessures émotionnelles et physiques laissées par l'accident qui coûta la vie à la quasi totalité de sa famille proche le laissant proche de l'inertie totale alors qu'on comptait encore visiblement sur lui pour prendre la relève au Sénat. Il savait parfaitement qu'elle ne pourrait refuser ce qui représentait sans doute son unique occasion de revoir Thybalt et de tenter de se racheter auprès de lui pour ce qu'elle lui avait fait.

On a bien dit « tenter ». Et voilà qu'elle et ses valises à l'origine prévues pour s'envoler vers Paris prirent la route pour Vérone. Dans le seul et unique but d'y retrouver Thybalt, assignée comme Secrétaire Professionnelle par pépé, et de reconquérir sa confiance. Un boulot à plein temps qui ne devrait pas lui laisser beaucoup de temps pour faire autre chose de sa vie là bas. Paraît-il que Vérone est la ville où se rencontrent les Âmes Soeurs, ce qui la fait gentillement sourire. Pour elle au jour d'aujourd'hui, jour de son arrivée à Vérone, sont âme soeur c'est Thybalt. Elle est là parce-qu'elle à besoin de lui, et parce qu'il à surement besoin d'elle même s'il ne s'en est pas encore rendu compte. Le rendez-vous avait été fixé pour un peu plus tard dans la matinée, lui ne savait pas encore à qui il aurait à faire. En attendant l'heure de la joyeuse surprise, Neelah flânait en ville et c'est comme ça qu'elle se retrouva dans la cour de la maison de Juliette et son célèbre Balcon, à lire les messages gravés un peu partout par les tourtereaux en visite, et à glisser une petite bille de verre entre deux pierres du mur avant de s’en aller main dans les poches à la rencontre de son acte II, scène 1.



Ne vogliamo ancora più !
.

Shhhhhhhh ! È segreto !
Dis-nous tout ! On veut tout savoir !

    ▬ T a i l l e : 1m57
    ▬ P o i d s : 54kg
    ▬ S i g n e . A s t r o : Capricorne
    ▬ 1 0 . Q u a l i t é s :
    . Intelligente. Ingénieuse. Charismatique. Rusée. Responsable. Forte. Déterminée. Passionnée. Drole. Extravertie. Serviable.
    ▬ 1 0 . D é f a u t s :
    . Secrète. Manipulatrice. Têtue. Autoritaire. Curieuse. Intransigeante. Dure. Surprotectrice. Infatiguable. Emotive.
    ▬ D é t a i l s . P h y s i q u e s : Rien d'extra ordinaire à signaler.
    ▬ S t y l e . V e s t i m e n t a i r e : Aime beaucoup la mode mais n'a jamais été excentrique. Cultive la simplicité surtout depuis qu'elle n'a plus les moyens de se payer des vêtements de créateurs.
    ▬ F r è r e s . ? . S o e u r s . ? : Fille unique.
    ▬ V o t r e . p l u s . g r a n d . r ê v e : Jouer un Concerto de Piano.
    ▬ V o t r e . p i r e . c a u c h e m a r : Vivre seule par ma faute.
    ▬ V o t r e . p l u s . b e a u . s o u v e n i r : Je lui ai fait une place dans ma tête mais il n'a pas encore eu lieu.
    ▬ V o t r e . p i r e . s o u v e n i r : Le jour où Thybalt m'a tourné le dos.
    ▬ V o t r e . C h a n s o n : Beethoven - Sonate pour Piano n°14 "Au Clair de Lune"
    ▬ V o u s . v o u s . v o y e z . o ù . d a n s . 1 0 . a n s ? : Je n'en ai aucunes idée. J'aimerais être prof de Musique.

E tu ?
.

Qui se cache derrière ta souris ?
    ▬ C'est quoi ton petit nom ou ton surnom ? prometheus rising
    ▬ Fille ? Garçon ? Hermaphrodite ? fille
    ▬ C'est quoi ton âge ? Et en année chien, ça donne quoi ? en année chien 18 mois
    ▬ Tu viens d'où ? Neptune ?! Sans blague ? Moi aussi !! nan d'un endroit super exotique qui s'appelle Lyon, magnifique d'ailleurs
    ▬ Comment t'as connu VDS ? sur despereted souls
    ▬ Et ça va, il te plait ? Y a plutôt intérêt en même temps ! pas du tout x)
    ▬ Une remarque à faire ? Parle maintenant, ou tais-toi à jamais ! Vlan ! non ?
    ▬ T'as trouvé le code super bien caché ? non, il était trop bien caché et j'ai pas encore mon doctorat d'archéologie :p juliette aime vos admins folles
    ▬ En cas de guerre nucléaire... l'électromagnétisme produit par les bombes thermonucléaires pourrait-il endommager mes cassettes vidéo ? en cas de guerre nucléaire c'est les effets de l'électromagnétisme sur tes VHS qui t'inquiète toi ? c'est ton cerveau qui est endommagé bichette :p et le blue ray c'est bien aussi t'as vu mdr
    ▬ On dit que seulement dix personnes au monde comprenaient Einstein. Personne ne me comprend. Suis-je un génie ? non, t'es juste complètement grave mais ca tombe bien moi aussi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tosca J. Dal Cappello
FORBIDDEN FRUIT — Cause the morning always come to kill the dream —

■ Messages : 5364
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : Casa di Giulietta, rien de moins !
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Photographe
■ Sono : fiancé(e)

MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 20:29

Yeaaaaaaaaaaaaaah ! Icare junkie !


JE SUIS UNE VARIABLE OSCILLANT SUR LE FIL DE LA VIE, DE MES VIES...
ET TOI, TOI TU ES MON FAIT ETABLI, MON RESULTAT, MON FIL ROUGE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 20:34

ses "branches" vont prendre feu s'il s'approche trop du soleil mais bon la fumée qui s'en dégagera lui fera pas trop de mal contrairement à la chute x) bon je vais aller dodo moi jme lève a 6h du mat pour prendre le TER et rejoindre la bibliothèque universitaire, j'écrirais la suite de ma fiche là bas (comment faire croire qu'on est super motivée pour les partiels et fournir preuve du contraire en 2 secondes mdr)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 20:54

Yahou !
Bienvenue ma chère !
J'adoooooooooooooooooooore ton avatar *_*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 20:59

    Si tu me dis que t'es a la fac à Lyon 3 je t'épouses sur le champ xD
    (Quoi ? Elle est lyonaise, je suis lyonaise xD)
    Bienvenue parmis nous et merci d'avoir mit une de mes chansons adorée en fiche xD
    Ca m'a donné envie de ressortir mes compils de mon armoires xD







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 21:05

Merci vous deux !
Raté, je suis une "lumiéreuse" de Lyon II je navigue entre les quais et bron, la grande loose quoi...mais faut pas me détester pour ca, ca veux rien dire j'ai des bon goûts musicaux quand même tu vois LOL
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 21:07

    MDR oh la honte ^^ Tu es à Lyon 2 XD (Quoi je ne fais pas du tout dans le Sectaire ^^ Je plaisante, des gens très bien sont a Lyon 2 xD)
    Laisse moi devinez Psycho ou lettres ? xD

    Oui de très bons gouts, ca fait super longtemps que j'ai pas entendu cette chanson !







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 21:14

Thybalt A. Andreotti a écrit:
des gens très bien sont a Lyon 2 xD

la preuve par 4 xD

Thybalt A. Andreotti a écrit:
Laisse moi devinez Psycho ou lettres ? xD

tout de suite le gros cliché: lyon II l'ile ou échouent en lettres ou en psycho la moitié des lycéens paumés de la région Rhône-Alpes qui savent pas quoi faire après le bac x) QUE NENNI rien à voir je suis en histoire de l'art, archéologie, histoire, lettres classiques et egyptologie. (a) lol
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 21:16

    Oh toi je t'épouses tu le sais ? Je sus en double Majeur Histoire Géo de l'aménagement à LIII !
    Mdr tu as ma super copine Gouzi alors en art ^^ ? Je compatie gravement pour les partiels ^^
    J'envisage de mourir, de surdose de révision en 3 jours ^^ 6 partiels en 8 jours... pas humain ^^

    BRef j'arrête de flooder sur ta fiche ^^ On risque de se croiser l'an prochain, je pars sur les quais comme tout les troisième années xD







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 21:28

Ouai voilà bienvenue au club j'ai voulu faire la geek de base à fond dans l'histoire ancienne en prenant 40000 cours résultat j'ai rien foutu, j'ai à peine vu christine de l'année (c'est ma copine aussi on se tutoie maintenant lol) et j'ai décidé de me mettre a réviser pour les partiels la semaine dernière sauf que j'ai pas de notes...je pense que je vais laisser tomber en fait et que si tu veux me croiser t'aura plus de chance au bar LOL bon aller dodo moi, donc à demain, pis à l'année prochaine aussi ^^ je laisserais des messages codés sur les tables à ton intention xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 21:32

    MDR Figures toi que c'est mon activité principal en art, glander, pourtant j'ai de super notes ^^ Rejoint le côté obscure de Lyon 3, la fac où on va boire des verres avec nos chargés de TD XD ^^

    Aller Oust, moi aussi au lit, je blague mais j'ai partiel demain, je blasonne (ouais je sais, a quoi sa sert, la réponse a rien, mais ca me remontera mes notes de moderner ^^)







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
avatar
Tosca J. Dal Cappello
FORBIDDEN FRUIT — Cause the morning always come to kill the dream —

■ Messages : 5364
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : Casa di Giulietta, rien de moins !
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Photographe
■ Sono : fiancé(e)

MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Dim 9 Mai - 22:03

Neelah P. Vespuchi* a écrit:
ses "branches" vont prendre feu s'il s'approche trop du soleil mais bon la fumée qui s'en dégagera lui fera pas trop de mal contrairement à la chute x)

Justement, la fumée va lui permettre d'apprécier la chute, et même qu'il se marrera en voyant le sol se rapprocher. Il continuera de battre de ces petites ailes toutes rachitiques, en se glossant de voir les petites fourmis devenir énormes ! Et dans 150 ans, quand on enverra une équipe sur place pour effectuer les fouilles autour de son cadavre, qui c'est-y qui dirigera le programme ? NOUS ! Docteurs ès archéologie option armoire et bureaux ! Les meilleurs des meilleurs ! Faîtes chauffer l'acide ! 26527
Oui, ok, pour moi aussi il est temps d'aller me pieuter, là ! Ça devient grave !


JE SUIS UNE VARIABLE OSCILLANT SUR LE FIL DE LA VIE, DE MES VIES...
ET TOI, TOI TU ES MON FAIT ETABLI, MON RESULTAT, MON FIL ROUGE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Lun 10 Mai - 13:24

    Bienvenue parmi nouuuuuuus !!!
    & Surtout bon courage pour ta fiche & pour le rôle =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Mar 11 Mai - 20:04

    HAN, EMILIE DE RAVIN. 180863

    Il va nous falloir un beau lien, chérie.

    BIENVENUE PARMI NOUS !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Mar 11 Mai - 21:32

MERCI <3

j'ai fini ma fiche sinon. j'aurais bien voulut faire mieux t'as vu mais en ce moment, on vas dire que c'est plus ce que c'était ma petite dame, les temps sont rudes x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tosca J. Dal Cappello
FORBIDDEN FRUIT — Cause the morning always come to kill the dream —

■ Messages : 5364
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : Casa di Giulietta, rien de moins !
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Photographe
■ Sono : fiancé(e)

MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Mar 11 Mai - 21:35

Il te manque une partie, après ton histoire. Ca prend 30 secondes à remplir, mais bon. ^^
Et comme tu le sais, on attend demain pour te donner la réponse. En attendant, j'ai adoré te lire !


JE SUIS UNE VARIABLE OSCILLANT SUR LE FIL DE LA VIE, DE MES VIES...
ET TOI, TOI TU ES MON FAIT ETABLI, MON RESULTAT, MON FIL ROUGE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Mar 11 Mai - 21:54

Tosca J. Dal Cappello a écrit:
Il te manque une partie, après ton histoire. Ca prend 30 secondes à remplir, mais bon. ^^
Et comme tu le sais, on attend demain pour te donner la réponse. En attendant, j'ai adoré te lire !

quoi ? où ca ?! Ôo



aw merci <3 et pour attendre demain comme je vais me coucher bientôt et que je pourrais sans doute pas repasser avant jeudi matin anyways, pas de problème :]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tosca J. Dal Cappello
FORBIDDEN FRUIT — Cause the morning always come to kill the dream —

■ Messages : 5364
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : Casa di Giulietta, rien de moins !
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Photographe
■ Sono : fiancé(e)

MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Mar 11 Mai - 21:58

Tu l'as rajouté entretemps, ou bien c'est moi qui n'avait pas prit soin de rafraichir la page ? scratch
La folie me guette ! xD


JE SUIS UNE VARIABLE OSCILLANT SUR LE FIL DE LA VIE, DE MES VIES...
ET TOI, TOI TU ES MON FAIT ETABLI, MON RESULTAT, MON FIL ROUGE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Mar 11 Mai - 22:02

Tosca J. Dal Cappello a écrit:
Tu l'as rajouté entretemps, ou bien c'est moi qui n'avait pas prit soin de rafraichir la page ? scratch
La folie me guette ! xD

ouai je veux pas t'inquiéter mais j'ai rien touché depuis tout à l'heure 175933
bonne nuit
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Mar 11 Mai - 22:21

Bon j'ai le droit de me prononcer ? J'adore ! Ca a être dur de choisir, surtout que sans rien me demandé tu colles tres bien au personnage ! Je précise cependant que Thyb est sénateur depuis deux ans (apres 6 mois a l'hosto) donc que Giulio a contacté Neelah deux ans apres la dispute finale des deux amis ^^







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Mer 12 Mai - 4:35

Contente que ça te plaise, et merci pour la précision. Si j'ai un peu de temps avant que vous preniez une décision (ce dont malheureusement, je doute) je ferais quelques modifs. Bonne journée !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tosca J. Dal Cappello
FORBIDDEN FRUIT — Cause the morning always come to kill the dream —

■ Messages : 5364
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : Casa di Giulietta, rien de moins !
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Photographe
■ Sono : fiancé(e)

MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Mer 12 Mai - 22:41

    Bon, et bien il est minuit 35, nous sommes donc officiellement jeudi, et vu que tu es la seule à avoir terminé ta fiche (on se croirait à l'école), la concurrence est donc nulle et non avenue (je cause bien, hein ?). J'ai donc l'honneur et le privilège de te valider (parce que hors de question que mon Bachert le fasse, ôte les sales pattes, Blondie !). Je t'ai déjà dis ce que je pensais de ta fiche, je ne vais donc pas me répéter, hein, NON A LA REDONDANCE DU PROPOS ! (mini manif made by me !). Je te souhaite officiellement la bienvenue en Neelah (ouf, pas de Matteo avant un bon petit moment !), et t'ouvre les portes du Flood (Yeeeeehaaaa !). N'oublie pas d'aller lire le désormais célèbre et incontournable PETIT GUIDE qui t'apprendra tout ce que tu as toujours rêvé de savoir sur VdS ! Au passage, le Maestro t'invite à savourer un Pom'Pote autour de la fontaine face à l'hôtel de ville. Si c'est pas sympa de sa part, franchement ! Bonne chance à Vérone !

    PS : Je te laisse ta petite étoile le temps que l'autre Neelah puisse se connecter pour nous informer de ce qu'elle souhaite faire. ^^


JE SUIS UNE VARIABLE OSCILLANT SUR LE FIL DE LA VIE, DE MES VIES...
ET TOI, TOI TU ES MON FAIT ETABLI, MON RESULTAT, MON FIL ROUGE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Mer 12 Mai - 22:51

Thank you so much doll ! maintenant faut négocier le partage, et avant que tu me frappe avec ce clavier que tu vas reposer tout de suite s'il te plait, en fait je parle Matteo (a) Je te MP à ce sujet, ça se discute entre filles ça :p *file à son rendez-vous compote*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tosca J. Dal Cappello
FORBIDDEN FRUIT — Cause the morning always come to kill the dream —

■ Messages : 5364
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : Casa di Giulietta, rien de moins !
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Photographe
■ Sono : fiancé(e)

MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   Mer 12 Mai - 22:56

    Mpotte-moi, ma Cocotte (petite variante de "poulette"), en attendant j'envoie ta fiche vers les "vieux" de VdS. Quel honneur ! Zou, Puo Andare !


JE SUIS UNE VARIABLE OSCILLANT SUR LE FIL DE LA VIE, DE MES VIES...
ET TOI, TOI TU ES MON FAIT ETABLI, MON RESULTAT, MON FIL ROUGE.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: NPV — i hate myself for loosing you   

Revenir en haut Aller en bas
 

NPV — i hate myself for loosing you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vapore Dei Sospiri :: ADMINISTRATIF-
Sauter vers: