AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
MERCI DE PRENDRE EN PRIORITÉ LES RÔLES MASCULINS

Partagez | 
 

 Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 11:38



crédits ϟ tumblr

Demetra Gill Di Stefano

23 ans ♣ Célibataire ♣ Vérone


Je m'appelle Demetra Gill Di Stefano, je suis d'origine italienne, je suis née et j'ai grandi à Vérone. Si tu veux me souhaiter mon anniversaire c'est le 19 décembre. Quand je fais ma déclaration d'impôt j'ai envie de déclarer que je suis plutôt aisée. J'ai mené ma barque jusqu'à aujourd'hui, de ce fait j'exerce le métier d'Historienne de l'art. En ce moment, je suis célibataire . Comment ça pourquoi ? Mais, parce que je n'ai pas trouvé celui qu'il me fallait. J'appartiens aux immortale si rebella . C'est bien joli tout ça mais il serait peut être temps d'entrer dans les détails non ?!


you fingertips across my skin.



L’atmosphère était plutôt lugubre dans cet appartement miteux que nous occupions, Christopher et moi depuis que la pauvreté c’était installée dans notre couple. La crise, quelle horreur, nous étions riches, nous n’avions rien à envier à quelconque châtelain ou membre de la bourgeoisie que nous côtoyions chaque jour dans la jolie ville de Marseille. Mais tout cela était désormais terminé, la crise avait tout emporté et nous étions sans doute ceux qui avaient le plus perdu. Mais pour moi, rien n’était important, tant que nous étions ensemble, tant que je pouvais sentir son visage entre mes main, entendre sa voix qui me rassurait quand j’avais peur, voir ses yeux aux regard doux qui ne cessaient de me protéger, sentir la douceur de ses lèvres lorsqu’il m’embrassait, pouvoir profiter de la chaleur de son corps contre le mien quand il me prenait dans ses bras, et les légers picotements électriques que je ressentais lorsque je le touchais, tout cela me manquerait tellement si jamais nous étions séparés… Il me manquerait tellement. C’est pourquoi nous étions désormais obligés de faire ça, de recommencer à voler pour vivre, chose que nous avions arrêté lorsque nous étions devenus riches. Mais maintenant c’était trop dur, nous étions trop pauvres et alors que l’hiver était bien difficile à passer, et à cause des rudes températures et de la précarité de notre mode de vie avait eut raison de notre bonne santé, depuis maintenant quelques mois, Christopher était tombé malade et nous n’avions plus assez d’argent pour le faire soigner, je ne pouvais pas le supporter, le voir dépérir devant mes yeux alors que le monde continuait à tourner, que les gens vivaient comme si de rien n’était… Nous devions recommencer, je devais prendre les choses en main, il ne le voulait pas, je le savais, il avait bien plus de principes que ça mais pour moi, si cela pouvait le sauver je préférais faire s’envoler mes principes. Bee? Es tu sur que c’est une bonne idée? Me demanda-t-il entre deux quintes de toux alors que je faisais les cent pas dans la pièce principale de notre taudis. Je pouvais déjà sentir son regard désapprobateur dans mon dos, un regard qui voulait tout dire, qu’il n’était décidemment pas d’accord, mais je pouvais sentir dans le ton de sa voix que malgré tout il me faisait confiance, et ça cela me faisait vraiment chaud au cœur, c’était une de ces choses qui faisaient que je me sentais à chaque instant bien à ses cotés. Me retournant je fus une nouvelle fois surprise par les changements qui s’étaient opérés dans son visage et tout son corps depuis quelques mois, la pauvreté et la maladie lui avaient tout enlevé, il était désormais plus que maigre, ses traits fatigués étaient tirés et il paraissait plus la quarantaine que les vingt six qu’il allait bientôt fêter. Ainsi, le bleu de ses yeux dans lesquels je me plaisais à plonger lorsque cela n’allait pas, comme dans un océan, avaient perdu tout ce qui faisait de lui la plus belle couleur que je n’aurais jamais rencontré avait désormais une teinte plus grisâtre que bleue. Et pourtant, malgré tout, je ne pouvais m’empêcher de trouver qu’il était le plus bel homme que je n’aurais jamais eus l’occasion de découvrir durant toute ma vie. Devant mon absence de réponse, croisant mon regard à la fois perdu et coupable il s’approcha doucement de moi en s’appuyant sur le mur et ouvrit doucement les bras: Allez viens là baby… En m’entrainant contre lui. Me blottissant entre ses bras je restai tout de même très douce, j’avais peur de lui faire mal, il me semblait être fait de verre, de cristal et qu’il risquait de se casser si je le serais trop fort… Lui par contre tentait de me serrer de toutes ses forces, histoire de me donner tout le courage dont j’avais besoin, mais cela n’avait plus rien à voir avoir les étreintes auxquelles j’étais habituée depuis tant de temps, cela m’inquiétais, lui aussi devait le remarquer car je le sentis se raidir dans mes bras. Me mordant doucement la lèvre je m’écartai un peu et pris son visage entre mes mains avant de l’embrasser avec une grande douceur. On va y arriver Chris, on va réussir à te sauver d’accord? Bientôt tu pourras te soigner… Il acquiesça doucement et me fit un petit sourire histoire de me rassurer avant de m’entrainer sur le fauteuil défoncé que nous avions pu garder de notre ancienne demeure et me serra contre son torse m’en m’embrassant doucement le haut de la tête. Tu me promets qu’on s’en sortira? Finis je par demander en entremêlant nos doigts rougis et engourdis par le froid qu’il régnait dans cette maison, du moins ce que nous pouvions appeler une maison étant donné la situation dans laquelle nous nous trouvions. Caressant doucement mes cheveux avec sa main libre il resta silencieux quelques minutes, surement pour essayer de choisir ses mots comme il le fallait mais dit enfin d’une voix qui se voulait rassurante mais dont le ton rauque ne donnait pas vraiment d’espoirs sur notre futur si nous n’arrivions pas à voler de quoi lui acheter des médicaments. Bien sur chérie, bien sur qu’on va s’en sortir… Je tentai un petit sourire à travers mes cheveux mais celui-ci se bloqua dans ma gorge, je n’arrivais pas à paraitre heureuse, avoir de l’espoir alors que son état se détériorait à chaque instant… Il me connaissait de toute façon, il savait très bien que je n’arrivais jamais à cacher mes émotions lorsque cela avait un rapport avec sa personne, je n’étais même pas sure que cela le gène en réalité… Cela devait le rassurer non? De savoir que cela me faisait quelque chose de le voir dépérir… Que je n’étais pas sans cœur, que cela me faisait mal, mais, et si cela lui faisait aussi du mal? Je ne le permettrais pas… Je ne me permettrais pas de lui faire du mal moralement alors qu’il souffrait déjà physiquement… Je ne me souviens plus si nous avions à nouveau parlé durant la soirée, surement pas parce que j’ai eus l’impression de m’être vite endormie, me sentant vraiment en sécurité dans ses bras, comme à chaque instant, chose que j’espérais pouvoir faire durer encore des années.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bon, on ne va pas prendre des risques, on rentre, on trouve deux trois bijoux qui ne paraissent pas particulièrement difficiles à revendre et on ressort. Le temps restait particulièrement maussade alors que la nuit était déjà tombée dans ce beau quartier de Marseille alors que tels des ombres glissant entre les murs froids et austères nous nous dirigions vers notre cible. Pendant le trajet j’expliquais à Christopher ce que nous allions faire, d’habitude, lorsque nous faisions encore dans l’illégal, c’était lui qui prenait la direction des opérations, mais cette fois nous jouions dans l’originalité, premièrement nous volions pas de choses précises et secondement c’était moi qui décidait. J’espérais ne pas avoir à le regretter, d’autant plus que nous avions largement plus à perdre si nous nous faisions avoir. Jamais Chris ne serait soigné si nous étions envoyés en prison… Je le savais bien et c’était l’une des choses qui faisaient que jamais je n’accepterai de me faire pincer. Perdue dans mes pensées je ne vis pas la façade de la maison que nous nous préparions à cambrioler, posant sa main sur mon épaule Chris me montra qu’une fenêtre n’était pas fermée au premier étage mais je voyais bien dans sa démarche peu assurée qu’il n’arrivera jamais à monter jusque là. Tu devrais monter, si tu trouves quelque chose à l’étage tu redescend sinon tu m’ouvres la porte en bas, d’accord? J’acquiesçai doucement et l’embrassai tendrement avant de m’approcher rapidement de l’arbre qui pourrait me permettre de monter à la fenêtre. Telle un chat, agile, rapide et gracieuse je montai jusqu’à la fenêtre et m’introduit sans bruit dans la demeure, je savais que ses occupants étaient présents, surement dans la chambre à coucher de l’autre coté de la maison au deuxième étage, ils dormaient à partir de neuf heure du soir et ne se réveillaient jamais avant six heure le lendemain. La seule chose qui m’étonnait c’était qu’une fenêtre était ouverte alors qu’il faisait vraiment froid cette nuit ci mais je m’en foutais, je n’osais pas me demander ce qui allait nous arriver dans cette bâtisse. Je voulais encore espérer que cela nous paraitrait aussi facile que nos précédents vols, mais je me doutais bien que le prix était trop fort à payer pour que cela soit aussi aisé. Mais pour le moment je n’avais rien dans la tête, marcher, sur la pointe des pieds et éviter tous les pièges que cette sombre pièce pouvait me tendre, voilà ce à quoi je pensais durant ces inlassables secondes qui me parurent une éternité. A ça et à la joie que me procurerait la guérison de Christopher lorsque nous aurions de quoi le soigner. C’est ceci qui réussit à me faire avancer malgré la fatigue qui me coutait chaque pas, malgré le froid qui engourdissait chaque parcelle de mon corps et la douleur qui mitraillait mon cœur de ses piquants de glace et de flammes… je traversai quelques pièces sans trouver grands biens de valeurs, malgré quelques bijoux ici et là je dus descendre au rez-de-chaussée malgré le fait que je n’aurais pas voulus mêler Christopher à ça il m’en voudrait si je le laissais en dehors de ça, il n’accepterait pas que je le considère comme faible, même si c’était désormais le cas, en dépit de tout ce qu’il voulait me faire croire. Descendant les escaliers veillant à ne pas les faire grincer je me retrouvai dans la pièce principale et me dirigeai vers la porte. L’ouvrant, sans bruit, je fis entrer Chris et me dirigeai vers l’endroit où la famille devait garder des biens précieux, sur la cheminée bien sur, c’était tellement prévisible… Derrière moi Christopher se retenait de tousser je lui en étais plus que reconnaissante car j’avais déjà bien peur que nous ne soyons déjà que très peu discrets. Alors comme ça on aime bien voler des vieillards sans défenses? Résonna une voix rauque venant du fond de la pièce. Sursautant je brandis un couteau que j’avais récupéré dans une pièce précédente mais je savais très bien que c’était trop tard, que tout était finis. Que nous avions perdu et qu’il suffirait d’un mot de cet homme pour que nous soyons tous deux jetés en prison comme de vulgaires criminels. Et oui, c’est bête n’est-ce pas? Vous pensiez sérieusement que cela serait si facile? Monsieur l’agent? Ils sont à vous!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

J’en venais même à regretter notre ancienne demeure, petite, froide, humide et miteuse, car là bas au moins nous nous sentions chez nous et avions un minimum de confort. Et plus, nous pouvions sortir quand nous voulions. Alors que là… C’était froid, humide, miteux, petit, ca sentait la mort à plein nez, c’était inconfortable et nous ne pouvions en sortir que deux fois par jour pour faire une « ballade » si nous pouvions appeler ça comme ça… Deux minutes dans une cour de trente mètres carrés sans aucun moyen d’apercevoir l’extérieur c’était pas vraiment le meilleur moyen pour prendre l’air… Mais le pire de tout c’était que chaque jour je voyais que Christopher était de plus en plus mal, je voyais arriver le moment où je devrais lui dire au revoir, adieu plutôt et ça me rendait malade, non, pas aussi malade que lui bien que j’aurais préféré que cela soit le cas, mais j’étais entrain de découvrir une facette de ma personnalité que je n’aurais jamais imaginée… Non, je n’étais pas habituée à ce besoin d’autorité sur les autres, ni au fait que me battre contre des gaillards qui faisaient parfois deux fois mon poids ne me fasse pas peur et même que eux finissent par me redouter. J’avais l’impression de devenir une lionne avec son petit, une femelle carnivore qui surveillait son bien et son territoire prête à tout pour le protéger, c’était un comportement animal, sauvage que je ne me connaissais pas et qui parfois me faisait peur. Mais je ne pouvais faire autrement, je ne pouvais que le protéger, faire en sorte que ce qui serait peut être ses derniers jours restent le plus paisibles possible. Je voulais qu’il soit le mieux qu’il pouvait être vu les circonstances, et c’était un challenge de chaque instant, de plus ce n’était pas d’être entourés de six tolards connus et reconnus qui pouvait nous arranger… Je ne les appréciais guère et eux ne m’appréciaient pas vraiment non plus malgré ça ils restaient étrangement respectueux lorsque je me trouvais près de Christopher. Au début j’avais eus droit à des remarques et des rires désobligeants mais ils avaient du comprendre que je ferrais tout pour le sauver y compris les tuer eux s’il le fallait, je ne savais pas ce qu’il y avait dans leur tête, s’ils me respectaient parce que je les intimidais, ou s’ils appréciaient de voir l’amour entre Christopher et moi. Pour chacun des deux cas ils faisaient de piètres êtres sans cœurs comme certains aimaient se décrire. Ce jour là, Christopher était au fond du gouffre, sa toux était incessante, la fièvre avait prit le contrôle de son corps depuis maintenant plus d’une semaine et je ne cessais de changer les compresses de fortune, en réalité morceaux de ma tenue de détenue pour éponger son front. Lui-même n’y croyait plus, il avait arrêté de se battre, je le voyais dans ses yeux et même si cela me rendait triste, horriblement triste, je ne pouvais que me ranger à son avis… C’étais finis, terminé, achevé, sa vie ne durerait plus que quelques heures tout au plus et à chaque minutes je sentais mon cœur se fissurer un peu plus. Bee, je crois que c’est l’heure… Dit il doucement, de la voix rauque qu’il avait découvert depuis quelques semaines. Je fus sortie de mes pensées par la peur qui me prit aux tripes me laissant un gout amer au fond de la gorge et par les larmes qui commençaient à couler le long de mes joues. Je savais qu’il avait raison, je ne pouvais juste pas m’y résoudre. Me précipitant vers lui, bousculant un de ces hommes qui restait planté toute la journée au même endroit, sans jamais bouger un cil et m’accroupis près de celui que j’avais toujours aimé et lui dis en soulevant doucement sa tête pour la déposer sur mes genoux Non Chris, tu ne peux pas partir maintenant! On va trouver une solution! Chris reste avec moi je t’en prie! On va bientôt sortir et puis je demanderai de l’aide à ma sœur s’il le faut! Reste avec moi Chris! Ne me laisse pas seule s’il te plait! Je le vis tenter un sourire mais cela ne donna qu’une grimace dont il fallait deviner la signification et il me prit doucement la main pour la caresser du bout de ses doigts tremblants. Tu ne seras jamais seule Bee, je serais toujours là… Dans… Il ne finit pas sa phrase alors qu’un quinte de toux violente lui fit monter les larmes aux yeux. Les essuyant avec douceur je repris en tentant de maitriser les tremblotements de ma voix Dans mon cœur je sais mais ce n’est pas pareil! C’était trop dur, d’abondantes coulées de larmes glissaient maintenant sur mes joues et je vis le regard de Chris se durcir, serrant un peu plus ma main il me dit d’une voix qui se voulait à la fois rassurante et autoritaire: S’il te plait arrête ça! Maintenant sèche tes larmes baby et dit moi que tu m’aimes je te prie, comme ça je l’emporterai avec moi. S’en était trop, je ne pouvais pas en supporter plus, je ne pouvais pas supporter de le voir baisser les bras de la sorte, de le regarder se laisser mourir sans rien pouvoir faire pour lui, j’explosai… Tu n’emporteras rien du tout avec toi Christopher! D’ailleurs tu n’iras nulle part! Tu vas rester avec moi! Lui aussi eut l’air de s’énerver mais ce n’était rien comparé aux colères qu’ils pouvaient piquer dans le temps, ça aussi cela me manquait, même si parfois c’était plutôt violent cela me prouvait qu’il était en forme, pas faible comme en ce moment… Il tenta de se redresser mais n’y arriva pas alors il se contenta de durcir un peu plus sa voix: Beatrice stop! Tu sais très bien que c’est terminé et je ne veux pas que le dernier souvenir que tu aies de moi soit celui d’une dispute chérie… Je t’en prie ne rend pas les choses plus difficiles qu’elles ne le sont déjà… Dis moi que tu m’aimes… Je m’effondrai, il avait raison, je m’accrochais à un espoir disparu, au fait qu’il était encore vivant et que cela pouvait durer encore quelques jours, le temps de trouver une solution peut être… Mais il était trop mal pour tenir encore, je voyais très bien que chaque parole prononcée lui en coutait plus qu’il ne voulait l’avouer… Je t’aime Chris mais… Je vis une lueur de victoire dans ses yeux, il avait gagné, cela lui faisait plaisir je le sentais, il était heureux de voir qu’il arrivait encore à me faire plier… Pas de mais! Maintenant sèche tes larmes, tu es tellement plus belle quand tu souris chérie… Il ne fallait pas trop m’en demander non plus il le savait tout aussi bien que je savais qu’il ne lâcherait pas l’affaire, il tentait le coup, ça aurait pu marcher c’est vrai… Je ne veux pas sourire Il eut l’air attendrit mais bientôt il m’invita à m’allonger près de lui et à poser ma tête en face de son visage. Je m’exécutai curieuse de ce qu’il allait bien pouvoir faire mais je savais très bien que ce n’était pas une surprise heureuse… Promets moi que quoi qu’il arrive tu termineras l’histoire sans pleurer, sans cesser de sourire même quand tu devras parler à ma place… C’est alors que je compris, il voulait que je ne le vois pas mourir, que c’était surement son dernier vœu, sa dernière volonté et que je me devais d’y accéder même si cela me faisait mal… Même sur son lit de mort il restait celui que j’avais toujours connus, il n’avait pas changé… Jamais… Je te le promets… Dis je le plus assurément possible, jetant un dernier regard autour de moi je vis que nos compagnons de cellule étaient particulièrement calmes, peut être voulaient ils eux aussi entendre notre histoire… Pitoyable… Je fermai donc les yeux en tenant encore la main de Chris qui commença à parler doucement: Tu te souviens le jour où nous nous sommes rencontrés? C’était en plein milieu de l’été, il y a trois ans, tu n’avais que quatorze ans… Moi quinze… On s’est bousculés dans la rue et rentrés chez nous avons découvert que l’autre nous avait volé quelque chose… Voleurs en herbes? Plus que ça, futurs acolytes, futurs amants, amour éternel, tu te souviens lorsqu’on… Il se tue, pourtant je continuais à sentir sa respiration saccadée sous ma tête, mais je me doutais que ce n’était qu’une question de secondes peut être de minutes… Lorsqu’on est revenus tous les deux au même endroit pour rendre son bien à chacun on ne s’est plus jamais quittés… Et je crois même qu’on n’a pas récupéré nos bijoux… Ce n’était certes pas long mais ça avait suffit pour que la respiration de Christopher soit inexistante. Rouvrant les yeux je me penchai vers son visage et l’embrassai tendrement pour la dernière fois et fermai ses yeux du bout des doigts avant de me tourner vers les autres détenus qui m’observaient étrangement. Qu’est-ce que vous voulez?! Ils se détournèrent toujours en silence et reprirent leurs occupations. Me mordant la lèvre je tentai de ne pas pleurer, mais je n’y suis pas arrivée, j’avais perdu comme la moitié de mon cœur, j’avais tout perdu, celui que j’aimais était mort je ne me sentais pas de vivre sans lui… C’était impossible, c’était vraiment trop dur pour moi, tout ce qu’il voulait, tout ce qu’il croyait, que j’étais forte et que rien ne pouvait m’ébranler… Tout était faux, il me croyait plus forte que je ne l’étais…






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 11:39

sometimes, i pretend to be normal.



"Darling veux tu bien sortir de cette chambre?!" Explosa ma mère en bas de l'escalier alors que depuis plus de deux jours je n'avais soit disant pas mis un pied hors de ma chambre. Ce n'était pas totalement vrai, enfin pour elle si car elle n'était pas censée être au courant que j'avais passé ma soirée chez un ami puisque j'étais soit disant punie. Oui, beaucoup de soit disant en effet car jamais je n'avais accepté d'être punie de quoi que se soit surtout pour quelque chose qui n'était pas ma faute. Et puis qu'avait elle avec ces "Darling" ou "Honey" ou encore "Lovely" ? Étais ce son nouveau petit ami qui déteignait sur lui ou alors appréciait elle de me faire enrager?Il fallait dire qu'avec ma mère ce n'était pas une relation idyllique, plutôt tumultueuse, même hargneuse parfois tellement nous étions différentes. J'avais surement du prendre beaucoup plus de mon paternel, c'est quelque chose que j'apprécie car je ne pouvais pas m'imaginer ressembler à cette femme qui alors que son premier mari était partit en guerre enchainait les petits copains comme une adolescente. C'était à moi de faire ça normalement mais Madame était tellement gamine dans sa tête que c'était sa fille qui devait s'occuper de faire marcher la maison, travailler alors qu'on est en plein milieu de nos études, s'occuper des factures, se débrouiller pour que tout reste en ordre et rester encore assidue dans mon travail. Pas facile quand on a dix sept ans.

Pourtant tout n'avait pas commencé comme cela. née dans une famille aimante, composée d'un père aimant mais absent à cause de son métier dans l'armée et d'une mère certes un peu dans son monde mais prête à tout pour faire vivre sa famille en toute harmonie. UC


all you need is love ?


Ne sois pas timide, c'est quoi ton petit nom ? alors ?
Age: indiquez la réponse ici.
Scénario, personnage inventé ou Bachert: indiquez la réponse ici.
Mais qui c'est lui/elle ? indiquez ici votre avatar.
Tu n'aurais pas un code pour nous ? indiquez la réponse ici.
Autre chose à ajouter ? indiquez la réponse ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
V. Bruna dell'Abizzi
❛ VIOLET BRUNA ⸞ rosa candida

■ Messages : 317
■ Age du Personnage : ventidue anni.
■ Logement : petite maison au borgo venezia.
■ Date d'arrivée à Vérone : 13/03/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Étudiante en histoire de l'art de la Renaissance.
■ Sono : se remet d'une rupture

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 19:44

Bienvenue parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian D'Aquino
Whatever you do, don’t be afraid of the dark

■ Messages : 1836
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 08/08/2010

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Agent artistique & directeur de maison d'édition
■ Sono : un coeur à prendre

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 19:46

Bienvenuuuuue ! 63563
Dis, qui c'est le monsieur sur le gif ? Il me fait penser à Henry Cavill...
Revenir en haut Aller en bas
http://stranger-people.tumblr.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 19:48

Merci à tous les deuxxx!

C'est Matt Bomer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cesare L. Di Vicienzo
NEMO« speaking whale is hard »

■ Messages : 285
■ Age du Personnage : 18 yo
■ Logement : Chez Rachele - 24 Via G. dalla Corte, Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 25/08/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Drogué
■ Sono : ne s'attache pas

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 19:51

Bienvenue dans notre univers de fous, je suis certaine que tu vas bien t'éclater ici
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian D'Aquino
Whatever you do, don’t be afraid of the dark

■ Messages : 1836
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 08/08/2010

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Agent artistique & directeur de maison d'édition
■ Sono : un coeur à prendre

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 19:54

Ah oui, nan en effet xD Merci pour l'info : )
Revenir en haut Aller en bas
http://stranger-people.tumblr.com/
avatar
Rachele d'Aquino
Where we belongMy heart, my soul ♣ We stand alone

■ Messages : 2171
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : 24 Via G. dalla Corte, Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 06/08/2010

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Ecrivain
■ Sono : amoureux(se)

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 19:58

Bienvenue mam'zelle !


Friends, family, love...
I want to be dependable, I want to be courageous and good. I want to be faithful so that I can be heroic and true. I want to be a friend you can rely on you can lean on and trust. I want to understand so I can forgive and be willing to love.
Revenir en haut Aller en bas
http://phalonelegacy.canalblog.com/
avatar
Tosca J. Dal Cappello
FORBIDDEN FRUIT — Cause the morning always come to kill the dream —

■ Messages : 5364
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : Casa di Giulietta, rien de moins !
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Photographe
■ Sono : fiancé(e)

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 20:08

Oh merde, si c'est Matt Bomer ton Clyde, je vais me retrouver avec des pensées adultérines ! Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !

Et bienvenue, au fait (ouai, genre "au fait", l'info secondaire, t'sais, lol. Fallait pas me troubler avec Neal bordeldidiou !)


JE SUIS UNE VARIABLE OSCILLANT SUR LE FIL DE LA VIE, DE MES VIES...
ET TOI, TOI TU ES MON FAIT ETABLI, MON RESULTAT, MON FIL ROUGE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 20:15

Ahahahahah j'vais bien m'entendre avec votre monde de foussssssssssss

Merci a tous

Et oui Tosca il est à moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 20:35

Bienvenue parmi nous. Je précise que moi aussi je me retrouverais avec des pensées adultérines xD







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 20:39

Mdr j'aurais jamais crus ahahah x)

Merci :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 20:54

Tu lis pas le vox populi? Thybalt serait gay







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
avatar
Joshua Olivetti
« What we are now, we were once... »

■ Messages : 737
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : Citadella
■ Date d'arrivée à Vérone : 15/08/2010

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Peintre
■ Sono : amoureux(se)

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 20:57

Bienvenuuuuue =D

(Oh là là, j'suis pas la seule à trouver Neal incroyablement sex', j'suis rassurée xD)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mar 30 Aoû - 20:59

Ah nan pas gay avec mon amouuuuuuuuuuuur

bref j’arrête de flooder ahahhah x)


Merci Josh :) (MDR tu n'es pas la seule c'est suuuuuuuuuuuuuuur)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mer 31 Aoû - 7:51

Même ma mère trouve Matt Bomer sexy alors bon ^^







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mer 31 Aoû - 11:16

La mienne aussi cdr x) Mais il est gay --" le mythe s'effondre ahah
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tosca J. Dal Cappello
FORBIDDEN FRUIT — Cause the morning always come to kill the dream —

■ Messages : 5364
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : Casa di Giulietta, rien de moins !
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Photographe
■ Sono : fiancé(e)

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mer 31 Aoû - 11:48

Il est pas gay, il a trois enfants, comment pourrait-il être gay ?


JE SUIS UNE VARIABLE OSCILLANT SUR LE FIL DE LA VIE, DE MES VIES...
ET TOI, TOI TU ES MON FAIT ETABLI, MON RESULTAT, MON FIL ROUGE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mer 31 Aoû - 11:54

Ben j'sais pas mais pour moi il est gay fin bref x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tosca J. Dal Cappello
FORBIDDEN FRUIT — Cause the morning always come to kill the dream —

■ Messages : 5364
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : Casa di Giulietta, rien de moins !
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Photographe
■ Sono : fiancé(e)

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mer 31 Aoû - 12:01

Non, non, c'est ça le pire, il est hétéro. Il s'est séparé de la mère de ses enfants et dit ne vivre, à présent, que pour la série et rien d'autre. (ça fait la fille accroc qui s'est renseignée sur lui, mais en fait j'ai juste regardé une émission où il était et où il en parlait.)


JE SUIS UNE VARIABLE OSCILLANT SUR LE FIL DE LA VIE, DE MES VIES...
ET TOI, TOI TU ES MON FAIT ETABLI, MON RESULTAT, MON FIL ROUGE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mer 31 Aoû - 12:07

Ahah c'est vrai ça fait la fille accro mais bon c'pas grave on t'en veux pas!! Ah tu me rassure le mythe reste intact alors! MATTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Mer 31 Aoû - 17:26

Si j'avais du changer d'avatar ça aurait été pour lui ^^







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Jeu 1 Sep - 20:59

Ahahah je comprends!

J'avance doucement dans ma fiche mais j'avance hihi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Sam 3 Sep - 19:20

j'aimerais savoir s'il était possible d'avoir un délai car avec la rentrée lundi j'ai peur d'avoir du mal :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   Sam 3 Sep - 19:27

Bienveeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeenue
Une fan de FBI Duo très spécial nan ? (a)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ¤ Demetra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vapore Dei Sospiri :: you and your character :: GLI PASSAPORTI :: EN DANGER-
Sauter vers: