AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
MERCI DE PRENDRE EN PRIORITÉ LES RÔLES MASCULINS

Partagez | 
 

 Dante ◘ Je m'en balance. Et garde tes rêves.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Dante A. Pūrmale

■ Messages : 87
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : Cittadella
■ Date d'arrivée à Vérone : 19/09/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Informaticien
■ Sono :

MessageSujet: Dante ◘ Je m'en balance. Et garde tes rêves.    Lun 19 Sep - 19:36



crédits ϟ G.U.E.R.L.A.I.N

Dante Arvīds Pūrmale

25 ans ♣ Célibataire ♣ Cittadella


Je m'appelle Dante Pūrmale, je suis d'origine lettonne, je suis né/j'ai grandi à Valmiera, puis en Italie. Si tu veux me souhaiter mon anniversaire c'est le 4 avril. Quand je fais ma déclaration d'impôt j'ai envie de déclarer que je suis plutôt dans la panade, ces derniers temps. J'ai mené ma barque jusqu'à aujourd'hui, de ce fait j'exerce le métier de webmaster. En ce moment, je suis célibataire. Comment ça pourquoi ? Mais, parce que je suis devenu un sale petit geek, bien évidemment.. J'appartiens aux sono testimone. C'est bien joli tout ça mais il serait peut être temps d'entrer dans les détails non ?!



sometimes, i pretend to be normal.



“ Once Upon a Time…„



« Mon nom est Dante. Pūrmale Dante. »


Bon okay, à peine commencé, j’arrête. Les sonorités ne le font carrément pas... Non mais genre, vous verriez un agent secret s’appeler "pouloumalé" ? Et puis, entre nous, je n’ai pas grand-chose d’un espion anglais viril, sexy et ténébreux grand adepte de la gâchette et des formes féminines affriolantes. Quoique. Si je prenais un peu plus soin de ma personne, que j’arrêtais de me trimballer partout –de mon appart' à la supérette du coin- avec mes lunettes de travail, mon vieux jeans troué, mon tee-shirt élimé et ma barbe de plusieurs jours, ça se pourrait. En réalité, ça l’a même été. Je n’étais pas d’aspect aussi négligé. Avant. Avant qu’Elisa ne... quitte ce monde-ci. Pour aller où ? Je vous le demande bien. Aucune idée.
Et puis, en y réfléchissant,
Je m’en branle,
De ces histoires de vie après la mort.





...........Alors là, c’est le passage où vous vous dîtes –en tant qu’entités de noble constitution: "ouuuh le vilain petit garnement au langage succinct et bien malpropre ! On ne peut décemment pas se faire d’idée sur ce qu’est la vie avec un cartel d’expériences aussi réduit, voyons !" Sauf si, bien évidemment, vous parlez plus ou moins comme moi -auquel cas je vous laisse le bénéfice des fioritures et autres familiarités.
...........En fait tout ce qui m’importe, tout ce qui régule mon quotidien présentement, c’est qu’elle n’est plus là. Que je n’entends plus son rire cristallin, ses blagues carambar –merci beau cou dit le vampire-, ses réflexions de blondasse totalement à côté de la plaque... Bah quoi ? Il en faut pour tous les goûts ! Mais même son caractère souvent insupportable avait du charme. Même quand elle hurlait qu’elle avait raison en serrant les poings comme une gamine. Ou qu’elle tentait de me balancer des trucs à la figure en carrant les mâchoires –ouai, là d’accord, c’était quand je poussais carrément trop. Il faut dire que j’étais plutôt du style à me moquer et à faire l’idiot quand elle s’énervait pour des choses concrètes. C’est peut-être pour ça qu’aujourd’hui je suis complètement exécrable avec mon entourage –IRL, ma vie virtuelle foisonne de rencontres en tout genre. Une sorte de renversement de situation, l’autre côté du versant peut-être.
...........Toujours est-il qu’après la disparition d’Elisa, depuis que ce foutu bus l’a fauchée, j’ai fait une méchante dépression. En même temps, ça faisait un peu plus de six ans qu’on sortait ensemble, et quatre qu’elle avait emménagé avec moi. Peut-être que ce n’est pas une excuse, bonjour dit monsieur chat violet. J’en sais rien. Mais depuis ce qui me semble être des mois, et qui doit sûrement l’être, je me complais dans ma misère et me morfonds dans mon chagrin douloureux. Et ça me va. C’est même très bien comme ça. Pourquoi rouvrir les yeux sur les petits moineaux gazouillant du jardin quand je peux zigouiller un adversaire avec un couteau de chasse pour passer toute ma frustration et mon désir de vengeance inassouvi sur une illusion, et devenir par là-même le maître incontesté du tout dernier jeu en ligne paru. Contre qui me retourner pour gueuler l’injustice qu’on a subie, tous les deux, de toute manière ?




...........En ce moment, je gagne ma vie en tant que webmaster, comme crac de l’informatique. Un boulot que j’avais entamé quand elle était encore en vie. Et puis il m’arrive de monter quelques séquences de courts-métrages sur mon MAC tout neuf -moyennant rémunération- pour des potes ainsi que quelques sociétés publicitaires. Enfermé dans une pièce spéciale de mon gigantesque appart’, je passe parfois des nuits entières sur mon PC, à participer à des wars dans un univers de guerre, de magie, de SF, à mettre au point mes dernières commandes en date de forums RPG, de sites de jeux, à coder, créer des designs de toute sorte... Bref, je touche un peu à tout. Mais plus du tout à mes bouquins, qui prennent la poussière dans un carton. Et puis quand je me sens trop crevé, je m’allonge sur mon lit de camp, et je m’assoupis en regardant les portraits et photos de ma belle punaisés au plafond, entre les étoiles phosphos et les petits moutons qui sautent immuablement la même barrière juste en dessous. J’ai horreur de ces bidules là. Mais elle les aimait, elle. Alors je ne peux tout bonnement pas m’en séparer, encore moins me résoudre à les jeter.
Je suis ce que ma mère appelle

Une loque.
Un miroir brisé,
Dont les débris s’éparpillent de plus en plus à mesure que coule le temps.


Et puis plus drôle du tout avec ça. "Relou" même, nan ? Bah tant mieux si je vous énerve, c’est exactement ce que je voulais. Restez loin. Et surtout, ne me cherchait pas, quelles que soient vos raisons.

“ Quand à mes parents…„


...........Tiens, parlons en un peu de ma mère. Ma mère, la Lettone pure souche rompue à la survie dans la jungle aristocratique Italienne. C’est un (autre) cas, c’est sûr ! Toujours le sourire aux lèvres, le regard étincelant de malice du haut de son mètre soixante-dix. Non content que je la dépasse de deux bonnes têtes, il paraît que j’ai hérité de sa joie de vivre et de sa bonne humeur récurrente. Ahem. Elle, le peintre tête à l’air dont les neurones jouxtent avec les nuages, avait croisé mon père à un vernissage dans la capitale Lettone. Et puis comme les flammes qui crépitent dans une cheminée mal élaborée, leur attirance mutuelle les a poussés jusqu’au brasier. Tout ça pour un malheureux coup de foudre !
...........Mon père, l’italien, est le grand patron d’une entreprise de gel coiffant basée à Arezzo, avec des succursales un peu partout dans le pays. Lorsque mon grand-père est décédé, Leandro a été rappelé à son devoir. Lui qui s’était installé avec sa douce compagne, Zané, depuis presque deux ans, a dû se rapatrier en trombe jusqu’en Italie pour reprendre les rennes du commerce familiale. Vertiges et vomissements, ma mère découvrit alors qu’elle était enceinte de deux mois –cadeau désiré mais avec difficulté d’obtention. Et puis, pas assez téméraire pour se risquer loin de son pays et de ses racines. Mes parents n’étant pas mariés, j’ai hérité de son nom de famille, malgré un prénom éminemment exotique pour les lieux. On a rejoint mon paternel une année plus tard. Ils se sont mariés, et ils vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs jours, qui n’est pas encore advenue ceci dit, et bla, et bla. Et bla.
...........Quelques vacances familiales en Lettonie de temps à autre, fréquentation d’écoles italiennes pour richouses et tout le tintouin. Zané ne baragouinant que quelques mots dans la langue de Roméo et Juliette, j’ai donc assimilé très jeune le letton, l’italien, et l’anglais -langue par laquelle mes parents communiquent toujours.


“ Ma mère révérait littéralement Elisa.„


...........Alors l’année dernière, après le drame, elle m’a laissé en paix dans mon chagrin. Au début, elle passait le plus souvent possible. Puis une fois par semaine. En suivant, ses visites se sont espacées lentement. Mais sûrement, puisqu’elle suivait mon père dans ses déplacements de plus en plus fréquents.
...........A son retour du tout dernier en date, elle m’a trouvé dans l’état où je suis aujourd’hui. Autrement dit : pire qu’avant, mieux que demain. Elle a essayé de me forcer à consulter un psy, afin que je puisse "réussir à faire mon deuil et aller de l’avant", selon elle. Voyant que ça ne me faisait ni chaud ni froid, elle a fini par avoir l’idée la plus cruelle et la plus démoniaque qui soit : me couper les vivres. Techniquement, l’appart' étant à moi, moi-même étant seul, et avec un boulot, je m’en suis soucié comme d’une guigne. Sauf que sur le papier, ces soixante-cinq mètres carrés dans une résidence chicos, ils sont à mes parents. Alors elle s’est mise en tête de me faire payer un loyer indécent, pour m’obliger à sortir voir le monde. Si elle ne s’inquiétait pas autant pour moi, je lui en voudrais sûrement davantage.
...........Bof, même pas peur me suis-je dit, pour finalement m’y soumettre sans rien ajouter ni regimber. Et devant cet échec retentissant, une espèce de stratagème l’a traversée. Sûrement de manière fulgurante, la connaissant.
...........C’est intelligent, certes. Mais terriblement gênant. Et puis emmerdant avec ça...


Elle a mis des annonces. Partout.

Et maintenant je me retrouve avec un squatteur.
Une certaine "Rebekka".
Un prénom qui craint en prime. Une collaboratrice.
Qui risque d’effacer toutes les traces que mon Elisa m’a laissées.


“ Un parasite.
Que je rêverais d’écraser sous mon talon „


...........Le plus simple serait de fuir moi-même, je vous l’accorde. Mais je ne peux décidément pas quitter ces lieux, ce tombeau. J’en suis le fantôme. C’est moi qui le hante autant qu’Elisa me hante. Alors tout ce que je peux faire, c’est lui passer l’envie de rester, qu’elle finisse par dégager toute seule. Et avec l’humeur d’aigri que je me coltine ces derniers temps, je ne risque pas de trop me fouler pour y parvenir.







all you need is love ?


Ne sois pas timide, c'est quoi ton petit nom ? May, ou blonde, ou truc rose, ou feignasse, ou… autre dérivés. Enfin, May c’est quand même bien plus pratique. Je crois.
Age: 19,8 (éwhé)
Scénario, personnage inventé ou Bachert: inventé.
Mais qui c'est lui/elle ? Jensen Ackles.
Tu n'aurais pas un code pour nous ? VALIDE par Rachele
Autre chose à ajouter ? J’ai mis toutes mes casettes de Walt Disney dans un boom-cœur : rien à péter de vos bombes thermo-nucléaires !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian D'Aquino
Whatever you do, don’t be afraid of the dark

■ Messages : 1836
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 08/08/2010

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Agent artistique & directeur de maison d'édition
■ Sono : un coeur à prendre

MessageSujet: Re: Dante ◘ Je m'en balance. Et garde tes rêves.    Lun 19 Sep - 19:45

175933 Bienvenuuuuuuuuuuue Mayouuuuuuuu
Revenir en haut Aller en bas
http://stranger-people.tumblr.com/
avatar
Dante A. Pūrmale

■ Messages : 87
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : Cittadella
■ Date d'arrivée à Vérone : 19/09/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Informaticien
■ Sono :

MessageSujet: Re: Dante ◘ Je m'en balance. Et garde tes rêves.    Mar 20 Sep - 0:06

Wouah ! Je suis venue à bout de l'histoire... même si je n'ai plus les yeux en face des trous depuis un bon moment déjà x) (Elle m'a l'air relativement courte comparé à ce que je fais habituellement, par contre...)

Ça nécessitera une petite relecture, et puis tout sera okay (pour la fiche) !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: Dante ◘ Je m'en balance. Et garde tes rêves.    Mar 20 Sep - 7:42

j'adore personnellement, je te souhaite donc, la bienvenue et je te valide dans la foulée !







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dante ◘ Je m'en balance. Et garde tes rêves.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Dante ◘ Je m'en balance. Et garde tes rêves.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vapore Dei Sospiri :: you and your character :: GLI PASSAPORTI :: EN ROUTE MAUVAISE TROUPE-
Sauter vers: