AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
MERCI DE PRENDRE EN PRIORITÉ LES RÔLES MASCULINS

Partagez | 
 

 "Vous avez un parasite, il vous reste un mois pour vous en débarrasser" [Nemo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rachele d'Aquino
Where we belongMy heart, my soul ♣ We stand alone

■ Messages : 2171
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : 24 Via G. dalla Corte, Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 06/08/2010

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Ecrivain
■ Sono : amoureux(se)

MessageSujet: "Vous avez un parasite, il vous reste un mois pour vous en débarrasser" [Nemo]   Mer 28 Sep - 20:15


I'M HAVING TROUBLE SLEEPING.

Qu’est-ce qu’il se passe quand on a détruit votre adolescence ? Qu’est-ce qu’il se passe quand vous êtes le propre destructeur de votre vie ? Quand vous avez vous-même anéanti toute confiance en vous-même, quand vous avez mis en miette la moindre chance de vous relever, de lever fièrement le menton et d’affronter le monde ? Vous tombez sur quelqu’un qui a encore plus besoin d’une main tendue que vous. C’est ce que Rachele pensait quand elle observait son tout nouveau filleul avachi dans le canapé de son salon, un léger filet de bave qui s’échappait de ses lèvres, alors qu’il semblait dormir aussi profondément qu’une masse. La quantité d’alcool qu’il avait ingurgitée y était sûrement pour beaucoup. Elle n’avait même pas eu la force de le monter jusque dans la chambre où elle avait l’habitude de le faire dormir. Ça deviendra bientôt la sienne, à ce rythme-là. La jeune femme se pencha vers le garçon, lui secouant doucement l’épaule pour le réveiller. « Cesare… Nemo… Viens avec moi. On va te débarbouiller un peu… » L’adolescent se redressa et essuya sa bouche, puis la laissa passer son bras autour de ses épaules, tandis qu’elle l’emmenait à l’étage. Une fois arrivés dans la salle de bains, elle le fit s’asseoir sur les toilettes. Elle ouvrit les robinets et versa quelques gouttes de bain moussant dans la baignoire, et finit par se tourner vers le garçon. Ce n’était pas la première fois qu’elle allait s’occuper de lui comme l’aurait fait une mère, et elle se doutait que ce ne serait pas la dernière non plus. Elle commença par lui faire ôter son t-shirt, puis l’aida à retirer son pantalon et ses chaussettes. Elle l’aida à se relever et à s’approcher de la baignoire qui s’emplissait peu à peu d’eau et de mousse, et qui embaumait la pièce d’un parfum de fleur d’oranger. Il retira lui-même le dernier rempart cachant sa nudité, ne semblant éprouver aucune gêne face à sa marraine. Elle-même, elle ne se sentait pas mal à l’aise. Elle n’avait jamais considéré Cesare comme un homme, ou un potentiel amant, seulement comme un enfant. Même s’il était plus grand qu’elle en taille. Et lui avait appris à ne plus essayer de la charmer, il avait fini par comprendre que cela n’arriverait jamais. Elle l’aida ensuite à grimper dans la baignoire et à s’asseoir. Puis elle s’assit elle-même à côté, de sorte à ce qu’ils se fassent face. « Alors, si tu me racontais ta soirée… »

***

« Mais t’es complètement folle ! » Rachele éclata de rire et continua ce qu’elle avait entrepris, à savoir entrer dans la fontaine. Cela faisait un an, jour pour jour, qu’elle avait réussi à rendre Nemo sobre. Un événement qu’il était digne de fêter. Ils avaient passé la soirée tous les deux à danser, à s’amuser, et à arroser ça… avec des jus de fruits et des cocktails sans alcool, bien sûr. « L’eau est glaciale. Tu vas choper la crève ! » L’écrivain retira ses chaussures et plongea ses deux pieds dans l’eau. Un point pour le poisson rouge, l’eau était vraiment froide. Mais cela ne l’aurait empêché pour rien au monde de faire ce qu’elle voulait. Elle fit quelques pas, puis tourna sur elle-même en riant. Après une minute de ce manège, elle posa de nouveau les yeux sur son filleul. « Et alors ? Le froid, quand on le sent, c’est une bonne chose. Ça veut dire qu’on est toujours en vie. Alors je préfère avoir froid, ressentir ce froid glacial, que ne plus rien sentir du tout. » Rachele savait que, parfois, le sens de ses paroles devait être un peu trop profond pour Cesare. Mais il connaissait les grandes lignes de son histoire, et il ne s’étonnait certainement plus des excentricités de sa marraine.

***

Rachele se réveilla en sursaut. A côté d’elle, dans le lit, Nemo bougea à peine. Elle avait trouvé, elle avait mis le doigt sur ce qui la perturbait depuis le début de la semaine. Cela faisait déjà dix jours qu’elle et Joshua étaient revenus de Rome, voyage au cours duquel elle avait ramené son poisson rouge préféré avec elle. Elle avait passé trois jours à soigner Cesare. Trois jours qui lui avaient semblé une éternité, à rassembler les pièces du puzzle, à comprendre ce qui lui était arrivé à Rome. Trois jours à se demander si elle avait pris la bonne décision, en l’emmenant avec elle. Elle se leva rapidement, prenant à peine le temps de passer une robe de chambre, et se précipita dans l’unique salle de bains de la maison véronaise. Elle savait ce qu’elle avait à chercher, et la trouva très vite. La boîte de tampons neuve qu’elle aurait dû entamer deux jours auparavant. La jeune femme avait toujours été réglée comme une horloge, et ce retard ne présageait rien de bon. Elle se passa de l’eau sur le visage et s’habilla rapidement, avec la ferme intention de se rendre dans la pharmacie la plus proche.
Une fois qu’elle fut de retour, et alors qu’elle pensait que Nemo dormait encore, et que Julian était encore fourré Dieu seul savait où, elle alla directement dans la salle de bains et déballa en urgence le test de grossesse qu’elle venait d’acheter. Elle procéda au test en suivant à la lettre les indications. Et voilà qu’elle attendait. Les cinq minutes les plus longues de sa vie, certainement. Enfin, le résultat s’afficha. « Merde ! » Elle n’avait pas pu retenir ce cri, ce cri de désespoir profond. Et comme si apprendre qu’elle était enceinte ne suffisait pas, elle entendit Nemo venir prestement vers la salle de bains, sûrement alerté par son hurlement. Elle n’eut pas le temps de cacher le test qu’elle tenait en main, et même si elle l’avait pu, la boîte posée sur le rebord du lavabo l’aurait trahie…


Friends, family, love...
I want to be dependable, I want to be courageous and good. I want to be faithful so that I can be heroic and true. I want to be a friend you can rely on you can lean on and trust. I want to understand so I can forgive and be willing to love.
Revenir en haut Aller en bas
http://phalonelegacy.canalblog.com/
avatar
Cesare L. Di Vicienzo
NEMO« speaking whale is hard »

■ Messages : 285
■ Age du Personnage : 18 yo
■ Logement : Chez Rachele - 24 Via G. dalla Corte, Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 25/08/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Drogué
■ Sono : ne s'attache pas

MessageSujet: Re: "Vous avez un parasite, il vous reste un mois pour vous en débarrasser" [Nemo]   Lun 10 Oct - 0:04