AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
MERCI DE PRENDRE EN PRIORITÉ LES RÔLES MASCULINS

Partagez | 
 

 Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Adriane C. Senna
Adriane
❝Who says that true love didn't exist ? ❞

■ Messages : 112
■ Age du Personnage : 18 ans
■ Logement : Chez papa/maman *out*
■ Date d'arrivée à Vérone : 31/07/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Etudiante en photographie et journalisme
■ Sono : obsédé(e) par quelqu'un

MessageSujet: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Mar 25 Oct - 14:40


ADRIANE & JULIA



Et voilà. A peine levée que la journée commençait déjà mal. J'étais en retard et en plus, il faisait froid et il pleuvait. Journée pluvieuse, journée ennuyeuse. Je sentais que ce dicton allait s'avérer plutôt vrai. J'étais censée aller à la faculté aujourd'hui mais je n'avais que deux cours. Un que je venais apparemment de louper vu l'heure tardive et un autre en fin d'après-midi. J'éteignis donc mon réveil qui avait décidé de sonner trois heures en retard et je remontais la couette sur ma tête, écrasant celle-ci sur mon coussin. J'avais juste envie de dormir encore et encore. La vie serait plus simple si je n'avais pas à me lever. Plus besoin d'aller en cours, de voir ce visage qui me hante, de voir tous ceux que je n'ai pas envie de voir.

Et sbam ! J'avais oublié qu'une des personnes que je n'avais pas envie de voir habitait dans cette maison. Je pensais pourtant que tout le monde était parti mais à en juger le bruit de fracas qui avait résonné en bas dans la cuisine, il y avait encore au moins ma soeur. La seule capable d'oublier que j'existe et que je dors et la seule assez maladroite pour tout péter dans la maison quand il n'y a personne. Encore que parfois, ce n'est même pas un geste maladroit mais un accès de colère. Je soupirais et grognais en enfouissant ma tête sous le coussin. Mais pourquoi fallait-il que même quand j'aspirais seulement à une minute de repos elle se faisait un devoir de me gâcher la vie ?! Je soupirais en entendant un autre verre se briser par terre et un juron. Mais qu'est-ce qu'elle avait aujourd'hui ? J'abattis ma couette d'un seul coup sur mes jambes et me redressais. Je passais ma main dans mes cheveux puis me frottais les yeux.

Je posais mes pieds à terre et enfilais mes chaussons. J'enfilais un sweat piqué à un de mes ex par dessus mon t-shirt et mon short et descendis les escaliers menant à la cuisine. Je m'adossais à la porte et me repassais la main dans les cheveux pour les démêler. Ma soeur était penchée sur un tas de bouts de verre, en train de les ramasser. J'émis un son guttural censé être un rire et lui demandais :

«Je croyais être la seule en retard ce matin... Qu'est-ce que t'avaient fait ces verres?»

J'allais m'asseoir à table après avoir pris un bol, une bouteille de lait et des céréales. Je les versais dans mon bol et ajoutais du lait puis y plongeait ma cuillère que je plongeais à son tour dans ma bouche. Je répétais l'opération tout en regardant Julia nettoyer les derniers débris et attendis qu'elle me réponde enfin. Je n'étais pas franchement d'humeur à discuter avec ma soeur adorée (prenez ça au sens ironique) mais je n'allais quand même pas l'ignorer alors qu'elle venait de royalement me réveiller !? Je continuais à manger mes céréales en silence alors qu'elle s'asseyait en face de moi. Apparemment, elle non plus n'avait pas envie de m'ignorer ce matin...



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julia M. Senna

■ Messages : 103
■ Age du Personnage : 21
■ Logement : Vérone
■ Date d'arrivée à Vérone : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Mar 25 Oct - 16:39

Et puis meeeeerde ! Me voilà encore en train de courir sous la pluie pour rentrer chez moi. En plus je suis en retard pour les cours. Je pense que je ne vais y aller que cet après midi. Il faut vraiment que j'arrête ces soirées les soirs de semaines, parce que se réveiller tous les matins gueule de bois en me demandant où je suis, pour après aller en cours ce n'est pas pratique. Heureusement Adriane devrait être en cours, je vais pouvoir me doucher et me débarbouiller avant qu'elle ne me voit comme ça.

Enfin je suis arrivée chez moi. Je monte vite prendre une bonne douche qui m'appelle depuis un moment. Je m'habille puis je descend pour manger un truc en guise de petit déjeuner. J'arrive dans le cuisine et ouvre le placard pour prendre un verre. Mais il glisse de ma main et explose sur le sol. Alors je vais en prendre un autre. *BAAM* Il tombe aussi.

"PUTAIN DE BORDEL DE MERDE ! J'EN AI MAAARE"

Il ne reste plus qu'a tout ramasser. Je me penche donc pour tout ramasser. Et c'est la que je vois Adriane adossée à la porte en train de se moquer silencieusement de moi. Comme si ça m'étonnait ! Elle était aussi en retard.

Je fini de ramasser les bouts de verre et en prend un autre pour me servir un peu de jus. Puis je suis allée m'assoir en face de ma soeur.

"Je me suis moi aussi réveillée en retard, je pense aller en cours cet aprem seulement."

Elle me regarda d'un air de dire "Ah ok" . Lui mentir devient de plus en plus dur et pesant. J'ai donc changé de sujet vite fait.

"Tu vas en cours aujourd'hui ou tu restes à la maison ? "

Et en attendant sa réponse j'ai ouvert le frigo pour trouver quelque chose a manger. Il n'y a plus rien ! J'attrape mon sac, mes clés, et je sors pour aller prendre un petit déjeuné dans le starbuck du coin.

Tu veux venir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adriane C. Senna
Adriane
❝Who says that true love didn't exist ? ❞

■ Messages : 112
■ Age du Personnage : 18 ans
■ Logement : Chez papa/maman *out*
■ Date d'arrivée à Vérone : 31/07/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Etudiante en photographie et journalisme
■ Sono : obsédé(e) par quelqu'un

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Mar 25 Oct - 19:32

«Je me suis moi aussi réveillée en retard, je pense aller en cours cet aprem seulement.»

Elle marqua une pause alors que j'avalais mes céréales en silence tout en la regardant. Elle se redressa après avoir ramassé les derniers bouts de verre et me demanda encore une fois d'un ton très aimable :

«Tu vas en cours aujourd'hui ou tu restes à la maison ?»

Elle ouvrit le frigo alors que je secouais la tête en signe de négation et avalant la fin de mon bol de céréales. Je bus le reste de lait et la regardais enfiler une veste ainsi que prendre son sac et ses clés. Elle n'avait rien trouvé à manger ? Le frigo était pleins de fruits pourtant... A croire que ma soeur ne faisait même plus attention à sa ligne. Le starbuck n'était pourtant pas une institution nationale de petit-déjeuner. Je soupirais et secouais la tête, consternée alors qu'elle me demandait si je voulais venir. J'écarquillais les yeux et avalais ma salive. Je fis ensuite un petit sourire ironique et, testant ma voix pour la vraie première fois de la journée, je me désignais de la tête au pieds :

«T'aurais pas honte de sortir avec ta soeur en pyjama ? En fait, je comptais rester là ce matin et vu ta tête, tu ferais bien d'en faire autant...»

Je lui adressais un sourire contrit en déposant mon bol et ma cuillère dans le lave-vaisselle. Croyait-elle réellement que je n'avais pas remarqué ses cernes. Elle aurait la gueule de bois que ça ne m'étonnerait pas. Remarque, j'avais un peu de mal à y croire. Ma soeur a toujours été la sainte de la famille même si je ne suis pas la plus grande fêtarde de Vérone. Pourtant, c'est toujours moi qui arrivais en retard, qui se retrouvais bourrée dans des endroits inconnus avec des inconnus. Pourtant, je crois au prince charmant et depuis un moment, je me suis calmée sur les fêtes. Peut-être à cause de ces cauchemars, de ces rêves qui me donnent mal à la tête sans qu'une atroce gueule de bois en rajoute une couche... Toujours est-il que je vois mal ma soeur traîner dans Vérone pour se retrouver complètement bourrée et rentrer seulement le matin à la maison. Pourtant, elle en avait tout les symptômes et cela expliquerait sa légère tendance à casser la vaisselle qui s'était soudain retrouvée accentuer ce matin. Je soupirais et m'avançais vers elle, prenant son sac et le reposant. Je sais que mon but depuis un moment est de l'éviter mais là, allez savoir pourquoi, je me sens d'humeur à causer et surtout pas à me retrouver seule. Sûrement un effet secondaire de mon cauchemar de cette nuit.

«Reste donc là frangine. Toi et moi, apparemment, ça fait un moment qu'on s'est pas vues parce que si je m'étais doutée que tu rentrais en douce complètement bourrée, je serais sortie avant de te croiser.»

Je suis peut-être un peu trop honnête parfois parce que franchement, c'était pas très gentil ce que je viens de dire mais je le pense. Déjà que je n'aime pas croiser Julia habituellement quand elle est sobre et prête à me prendre le chou pour un oui ou pour un non mais je ne préfère pas voir l'effet que ça fait quand elle est totalement défoncée. Mais malheureusement, j'avais l'impression que c'était mon devoir de petite soeur de découvrir ce que ma chère aînée trafiquait dans notre dos à tous...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julia M. Senna

■ Messages : 103
■ Age du Personnage : 21
■ Logement : Vérone
■ Date d'arrivée à Vérone : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Mer 26 Oct - 0:47

«T'aurais pas honte de sortir avec ta soeur en pyjama ? En fait, je comptais rester là ce matin et vu ta tête, tu ferais bien d'en faire autant...»

Mais qu'est ce qu'elle me dit celle la !? J'ai oublié de me regarder dans le mirroir mais ça ne devrait pas être si terrible que ça ! Elle me dévisageait en réfléchissant. Elle marcha vers moi et attrapa mon sac et mes clés qu'elle déposa sur le comptoir de la cuisine.

«Reste donc là frangine. Toi et moi, apparemment, ça fait un moment qu'on s'est pas vues parce que si je m'étais doutée que tu rentrais en douce complètement bourrée, je serais sortie avant de te croiser.»

Elle m'a lancé ces paroles d'une traite, avec une franchise incroyable. Mais depuis le temps j'avais l'habitude. J'ai sentis une montée d'adrénaline en moi. Il fallait que je reste calme, j'était Julia, la sainte de la famille qui passe son temps à bosser.

"MOI BOURRÉE ? Mais tu es folle ?! J'ai passé la nuit à réviser un devoir commun de math. Je suis épuisée. En plus il faudrait que j'y aille si je ne veux pas rater trop de cours. J'ai déjà loupé toute la matinée et tu me connais ! Il faut absolument que j'aille à tous mes cours."

Encore un mesonge ai-je pensé en soupirant. Je devais absolument être crédible. Il fallait vraiment que je sorte sinon je risquais de craquer. Tous ces moments qu'on passait à parler me sont revenus en tête en un coup.

"Bon je vais aux toilettes je reviens"

Je suis allée aux toilettes car j'avais vraiment besoin de me lacher, ce que j'ai fait aux toilettes. Les larmes ont coulé toutes seules. Je me suis rincé le visage pour paraître moins bouffie et faire en sorte que mes yeux soient moins rougis. Je suis revenue dans la cuisine et Adriane était toujours la, je la regardait en souriant, le sourire forcé le plus beau que possible. Comme j'avais faim j'ai pris une pomme dans le frigo et me suis retournée vers elle. Adriane était en train de me regarder tout en buvant son jus. La pomme à la main, je suis allée reprendre mon sac et mes clés.

"Il faudrait que j'y aille je vais vraiment être en retard"

Lui ai-je dit toujours en souriant. En espérant qu'elle me laisse partir, car la connaissant, quand elle a une idée derrière la tête, elle ne la lache pas.
Mais j'ai vraiment besoin d'un peu d'air.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adriane C. Senna
Adriane
❝Who says that true love didn't exist ? ❞

■ Messages : 112
■ Age du Personnage : 18 ans
■ Logement : Chez papa/maman *out*
■ Date d'arrivée à Vérone : 31/07/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Etudiante en photographie et journalisme
■ Sono : obsédé(e) par quelqu'un

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Jeu 27 Oct - 20:18

«MOI BOURRÉE ? Mais tu es folle ?! J'ai passé la nuit à réviser un devoir commun de math. Je suis épuisée. En plus il faudrait que j'y aille si je ne veux pas rater trop de cours. J'ai déjà loupé toute la matinée et tu me connais ! Il faut absolument que j'aille à tous mes cours.»

Je la regardais s'exciter toute seule, les sourcils froncés. J'étais censé répondre quoi à ça ? Vrai que je ne l'avais jamais vu bourrée et qu'elle ne loupait jamais un cours mais je m'étais assez souvent vue avec la gueule de bois pour en reconnaître les effets. Ca m'aurait presque donné envie de rire tellement elle mentait bien? Même moi je n'étais pas aussi douée. Elle m'adressa un regard comme pour essayer de deviner ma réaction puis me dit simplement :

«Bon je vais aux toilettes je reviens»

J'en profite donc pour commencer à préparer le déjeuner. Vu l'heure qu'il est, on va bientôt manger alors... Autant faire quelque chose de bon maintenant que je suis là. Je pris tout ce que je pouvais trouver dans le frigo qui pourrait faire office de salade. Je mis ensuite de l'eau à bouillir et y versais des pâtes. J'en profitais pour faire ma salade et aussi une sauce bolognaise. Ne croyez pas que j'ai eu le temps de tout faire dans le laps de temps où ma soeur est partie au toilettes. J'ai déjà IMAGINE ce que j'allais faire ce que je trouve pas mal. Je l'observe de haut en bas alors qu'elle reprend son sac. Je souris ironiquement alors qu'elle m'annonce :

«Il faudrait que j'y aille je vais vraiment être en retard.»

C'en serait presque hilarant lorsqu'elle tente d'ouvrir la porte d'entrée sans y arriver. J'agite alors les clés sous son nez. La vérité, c'est que quand elle est partie, je me suis empressée de fermer toutes les portes, de prendre les clés. J'ai envie de discuter, elle ne va pas me lâcher maintenant. Grande soeur indigne ou non. Je n'ai jamais pu supporter son petit air supérieur mais là, elle me ferait presque pitié. Comme un animal pris au piège. La confrontation est-elle si compliquée pour elle? Et moi qui pensais que j'étais la seule à fuir l'autre... C'était peut-être tout le contraire ...

«Laisse tomber. Tu pourras pas sortir avant que je l'ai dit. En plus, on sait toutes les deux que tu n'as PAS de cours cet après-midi. A ton avis, pourquoi je ne suis jamais là? Je passe mon temps à t'éviter mais là, je crois qu'il faut qu'on parle sérieusement.»

Oui, ça m'arrive d'être mâture. C'est surprenant mais réalisable. Je sais que ma chère Julia n'a pas l'habitude de me voir comme ça mais elle ne sait plus rien de moi quand on y pense. La dernière fois qu'on a eu une vraie conversation, je crois que je venais d'entrer au lycée. Depuis, je suis quand même rentrée à l'université et j'ai de plus en plus de problèmes. Pourtant, j'ai l'impression que c'est un peu le cas pour toutes les deux. Je soupire et vais jusqu'au salon, m'affalant sur le canapé et lui montrant le siège à côté de moi. Pas la peine de reculer, je suis une vraie tête de mule et ça, malgré notre éloignement, elle le sait bien.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julia M. Senna

■ Messages : 103
■ Age du Personnage : 21
■ Logement : Vérone
■ Date d'arrivée à Vérone : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Ven 28 Oct - 3:04

«Laisse tomber. Tu pourras pas sortir avant que je l'ai dit. En plus, on sait toutes les deux que tu n'as PAS de cours cet après-midi. A ton avis, pourquoi je ne suis jamais là? Je passe mon temps à t'éviter mais là, je crois qu'il faut qu'on parle sérieusement.»


Elle avait profité de mon moment d'abcence pour fermer toutes les portes menant vers l'extérieur pour m'empêcher de partir. Il manquait plus que ça. Je repris mon souffle pour tenir et je me suis tournée vers elle. Elle me regardait en souriant d'un air ironique et sérieux en même temps. Je n'aurais jamais du lui dire que je n'avais pas de cours le mardi après-midi. Je lui ai rendue son sourire juste assez de temps pour trouver une idée qui tienne la route.

"Oui je n'ai pas de cours mais comme je te l'ai dit tout à l'heure, je révisais un devoir commun cette nuit ! Et ce devoir commun est cet après-midi entre 2h et 5h ! Alors rends-moi ces clés pour pas que j'arrive en retard ! "

Je l'ai regardée en la suppliant. Mais elle ne bougeait pas, elle me regardait toujours avec ce sourire. J'avoue que je me sentais un peu seule sur le coup. J'ai alors tenté de reprendre les clés en essayant de les attraper mais en vain. Je manqeais toujours ma pomme. Et je me suis rassise a table. Adriane a fait de même en face de moi.

"Sérieusement Adriane, je ne dois pas rater ce devoir"

Je me suis calmée et ai remis en ordre mes idées. Je l'ai regardée dans les yeux.

"Bon ok ! Tu veux savoir quoi ? Je répondrais a une question et après tu me laisse partir ! D'accord ?"

Je souriais. Étrangement ça me rappelait l'époque ou nous étions proches, avec nos deal et chantâge à deux balles, mais qu'on ne cessait d'appliquer pour obtenir quelque chose de l'autre. Lorsqu'une des deux voulait quelque chose de l'autre, celle-ci demandait quelque chose en échange. Ça faisait longtemps qu'on avait pas parlé de chantage. En fait ça faisait longtemps qu'on avait pas parlé tout court. Ça me manque, mais il ne faut vraiment pas qu'elle découvre ce que je suis devenue, j'ai telement pas envie de la dégoutée. Même si elle a l'habitude de finir bourrée et la gueule de bois le lendemain, quelle serait ça réaction si je lui sortais : "Oui j'étais à une soirée, j'ai bue comme une malade, j'ai fumé tout ce qui existe et même ce qui n'existe pas, et pour finir j'ai finis la nuit dans le lit d'un mec, je sais même plus si je l'ai fait que avec lui cette nuit, si je l'ai fait avec quelqu'un d'autre avant ou peut être les deux en même temps, ou trois qui sait ? Tout ce que je peux te dire c'est que je l'ai fait hier ! Mais ne t'inquiete pas c'est pas la première fois !" Rien que d'imaginer sa réaction j'ai envie de pleurer !
Il faut que je garde mon sang froid et que je fasse comme si tout était normal !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adriane C. Senna
Adriane
❝Who says that true love didn't exist ? ❞

■ Messages : 112
■ Age du Personnage : 18 ans
■ Logement : Chez papa/maman *out*
■ Date d'arrivée à Vérone : 31/07/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Etudiante en photographie et journalisme
■ Sono : obsédé(e) par quelqu'un

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Jeu 10 Nov - 19:47

Elle s'assit à table et je me mis en face d'elle. Elle m'adressa un long regard et se plaignit de ne pas devoir louper cet examen. Ca me donnait bien envie de rire tiens. On était en train de parler de choses sérieuses et elle pensait à son examen ! Je soupirais et elle dut comprendre que je m'en fichais pas mal puisqu'elle continua :

«Bon ok ! Tu veux savoir quoi ? Je répondrais a une question et après tu me laisse partir ! D'accord ?»

J'avais beau être la plus jeune, j'étais la plus têtue et elle savait très bien que quand on ne me cédait pas, je piquais vite des crises de nerf ou pire encore. Mes parents et elle avaient donc pris l'habitude depuis que j'étais petite de me céder une question lorsque j'étais trop curieuse. Cela me conforta donc dans l'idée qu'elle me cachait bel et bien quelque chose. Bien sûr, j'avais beaucoup de mal à la supporter depuis un bon moment mais elle restait ma soeur. Bien sûr que j'en avais ma claque de ne pas pouvoir la laisser tomber mais ne ferait-elle pas la même chose pour moi? La guerre avait peut-être duré assez longtemps mais pour hisser le drapeau blanc, il ne devait plus y avoir de secrets... Une seule question me traversa donc l'esprit. Je mis mes coudes sur la table, mis ma tête dans mes mains tout en la fixant d'un regard profond et la lui posais alors :

«Qu'est-ce que tu me caches ? Dis-moi tout.»

On ne pouvait pas être plus explicite. Elle était obligée de tout me dire puisque j'avais posé ma seule et unique question. Apparemment, ma chère grande soeur avait totalement oublié que depuis que mes parents avaient mis ce jeu en place, j'avais grandi, muri et j'avais appris à réfléchir avant de parler. J'avais besoin de réponses claires et seule cette question pouvait me les apporter. Bien sûr, je m'attendais au pire mais Julia avait toujours été la sainte de la famille et même moi qui ne suis pas méchante ni trop fêtarde ni rien, je ne pouvais l'égaler dans sa sainteté. Pourtant, j'avais l'impression que cela avait bien changé depuis l'ancien temps. Et si ma chère frangine était devenue pire que moi ? Peut-être pourrions-nous nous rapprocher ? En même temps, qu'est-ce qui nous avait éloigné ? Le fait qu'on me compare toujours à elle ou que j'ai l'impression qu'elle faisait tout pour me rabaisser ? Peu importe, j'avais besoin de savoir sans vraiment savoir pourquoi. J'attendis donc sa réponse et si elle essayait de m'entourlouper, elle savait que je le devinerais. J'étais plutôt bon détecteur de mensonges et j'espérais qu'elle ne risquerait pas d'essayer de mentir...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julia M. Senna

■ Messages : 103
■ Age du Personnage : 21
■ Logement : Vérone
■ Date d'arrivée à Vérone : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Mar 15 Nov - 1:46

«Qu'est-ce que tu me caches ? Dis-moi tout.»
QUOI ?! Mais c'est quoi cette question ? Elle avait pas le droit ! Je vois qu'elle a appris a réfléchir avent de parler. Un petit sourire ironique s'est dessiné sur mes lèvre après cette pensée. Je me rappelle très bien de la petite Adriane qui avait besoin de réponses, et à qui on accordait une seule question qu'elle gachait la plupart du temps. Elle est devenue plus perspicace la petite.
Bref c'est pas tout mais il faut bien que je lui réponde moi ! Qu'est ce que je pourrais lui raconter. J'étais partagée entre deux choix. Premier : soit je racontais des bobards et a tout les coups elle me captera et la journée ne finira pas. Deuxieme : ou alors je lui diit tout au risque de la voir bugger pendant un bon moment et surement avoir honte de moi. Ce que je ne veux surtout pas.
Je sais qu'Adriane est bien fêtarde mais bon au point ou j'en suis ça devient grave. Au même moment je me suis demandée comment j'allais m'en sortir et si je m'en sortirais un jour justement. Cette idée m'effraya et je la fit vite sortir de mon esprit. Il fallait que je revienne a moi pour pouvoir répondre a ma soeur.

"Euh... Ben.... Hum. Tout va bien !"

Putain vraiment trop nulle comme réponse quoi ! Surtout accompagnée d'un grand sourire forcé Bon fallait peut être faire un peu mieux pour que ma soeur me croit.
Et puis merde hein ! j'ai plus rien a perdre moi ! Au pire elle me détestera jusqu'a la fin de ma vie, que je vais passer à pleurer comme une conne parce que ma soeur m'aura reniée.

"Alors.... euh ..... ben en fait....
Bon ok je me lance ! Tu vois toute cette pression que tout le monde me mettait et ben ça m'a fait completement déprimée. Et puis un jour j'ai rencontré quelqu'un qui m'a fait essayer l'alcool, la cigarette, la drogue. Je peux même te dire que j'ai passé une nuit de folie avec lui... Bref et depuis ce jours ben je n'arrête pas de sortir tout le temps, je fume, je le drogue, je bois, je baise, désolé du tyreme mais bon. Enfin bref voila, je fais tout ça et en plus j'aime ça. Je pense pas pouvoir m'en sortir un jour. Mais la de toute façon je n'en ai pas envie ! Alors voila tu sais tout ! T'es contente ? Je peux y aller maintenant ?"

Je n'avais pas beaucoup de raisons de partir, c'était pouvoir cacher les larmes qui commençaient a couler, être seule un moment et par dessus tout ne pas voir la réaction d'Adriane. Je me suis levée de table très vite et suis allée chercher mon sac. Puis je suis revenue vers ma soeur pour qu'elle puisse me donner les clés.
J'avais bien répondu a sa question non ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adriane C. Senna
Adriane
❝Who says that true love didn't exist ? ❞

■ Messages : 112
■ Age du Personnage : 18 ans
■ Logement : Chez papa/maman *out*
■ Date d'arrivée à Vérone : 31/07/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Etudiante en photographie et journalisme
■ Sono : obsédé(e) par quelqu'un

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Mer 16 Nov - 18:30

Elle m'avait plutôt l'air étonnée du fait que j'avais pour une fois réfléchi avant de formuler ma question. Lorsque j'étais petite, j'étais incapable de trouver une question pour savoir ce que je voulais mais depuis, j'avais eu 18 ans, j'étais entrée en FAC et j'avais grandi... Ma grande soeur parut réfléchir à ma question puis me regarde et répondit :

«Euh... Ben.... Hum. Tout va bien !»

Bien tenté ! Enfin mal tenté plutôt... Elle avait un sourire tellement forcé, tellement faux que même elle ne devait pas se trouver très convaincante. Je soupirais, secouais la tête, plongeais mes yeux dans les siens et fis un moulinet de la main pour qu'elle continue. J'avais surtout envie de la secouer comme un prunier mais elle restait ma grande soeur et je n'avais pas envie de m'énerver. Je me contentais donc de taper des ongles sur la table alors qu'elle reprenait :

«Alors... euh ... ben en fait... Bon ok je me lance ! Tu vois toute cette pression que tout le monde me mettait et ben ça m'a fait complètement déprimée. Et puis un jour j'ai rencontré quelqu'un qui m'a fait essayer l'alcool, la cigarette, la drogue. Je peux même te dire que j'ai passé une nuit de folie avec lui... Bref et depuis ce jour ben je n'arrête pas de sortir tout le temps, je fume, je me drogue, je bois, je baise, désolé du terme mais bon. Enfin bref voila, je fais tout ça et en plus j'aime ça. Je pense pas pouvoir m'en sortir un jour. Mais la de toute façon je n'en ai pas envie ! Alors voila tu sais tout ! T'es contente ? Je peux y aller maintenant ?»

Je la regardais, éberluée. Ca, ça choquait. Ma soeur la sainte-nitouche, Julia Senna, une droguée et une dépravée ! Disons que ça gâchait un peu l'image que j'avais d'elle. Ma frangine avait toujours été la plus sage, la plus brillante, la moins énervante, la plus toutes qualités et la moins tout défaut ! Nous étions de total opposés et maintenant, c'était moi la plus sympa. C'était hilarant. Enfin pas dans le bon sens pour le coup... Elle se leva alors que je ne bougeais pas. J'essayais de tout assimiler. Boire, faire la fête, je connais. Mais si je trouvais le gros abruti qui lui filait de la drogue, je le démontais, c'était clair. Ensuite, ce qu'elle fait de ses nuits avec des inconnus ne me regardait pas même si personnellement, je trouvais ça un peu dégradant... Pour elle. Ok, je suis amoureuse d'un inconnu (enfin presque-inconnu) qui n'a pas l'air de savoir que j'existe mais même avant ça, je ne couchais pas avec n'importe quoi... Le pire était peut-être que malgré le fait qu'elle disait ne pas vouloir arrêter, j'avais l'impression qu'elle avait besoin d'aide. Elle avait les larmes aux yeux alors il va falloir m'expliquer en quoi elle aime ça si ça la fait pleurer ! Je soupirais et mis ma main dans mon décolleté pour lui donner les clés de la maison. Je les posais dans sa main et, avant qu'elle n'ai eu le temps de partir, je lui répondis :

«Tu sais, j'aurais jamais pensé que tu pouvais faire ça. Pour moi, t'étais un modèle et c'est toi qui m'a donné la force d'arrêter avant de connaître une réelle déchéance... Tu le sais pas parce que j'ai toujours été trop fière pour te le dire mais voilà... Alors tu peux faire ce que tu veux de ta vie, vendre ton corps, avoir autant d'estime de toi qu'un petit pois, boire, te droguer et finir dans un coma épileptique sur un banc de Vérone mais ce jour-là, j'espère que tu te souviendras que là, maintenant, ta petite soeur veut t'aider et que tu aurais mieux fait de l'accepter, de te rasseoir et de tout m'expliquer depuis le début. Sinon, libre à toi de passer la porte mais tu n'auras qu'une seule chance parce que si tu le fais, je ferais comme si je ne savais rien de tout ça... Mais tu perdra mon estime.»

Je refermais sa main sur le trousseau de clé et allais ranger ce que j'avais sorti pour le déjeuner dans le frigo. Je pris une cannette de soda, l'ouvris, me rassis et la regardais. Je plongeais mes yeux dans les siens et attendis qu'elle agisse. J'espérais seulement qu'elle savait que je ne rigolais pas quand je disais que si elle sortait, c'était comme si je ne savais rien, que je ne la connaissais presque plus...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julia M. Senna

■ Messages : 103
■ Age du Personnage : 21
■ Logement : Vérone
■ Date d'arrivée à Vérone : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Jeu 17 Nov - 22:06

Elle me regardait d'un air choqué. Comme si ça m'étonnait ! Elle posa le trousseau dans mes mains, et avant de me lacher, me lança :

«Tu sais, j'aurais jamais pensé que tu pouvais faire ça. Pour moi, t'étais un modèle et c'est toi qui m'a donné la force d'arrêter avant de connaître une réelle déchéance... Tu le sais pas parce que j'ai toujours été trop fière pour te le dire mais voilà... Alors tu peux faire ce que tu veux de ta vie, vendre ton corps, avoir autant d'estime de toi qu'un petit pois, boire, te droguer et finir dans un coma épileptique sur un banc de Vérone mais ce jour-là, j'espère que tu te souviendras que là, maintenant, ta petite soeur veut t'aider et que tu aurais mieux fait de l'accepter, de te rasseoir et de tout m'expliquer depuis le début. Sinon, libre à toi de passer la porte mais tu n'auras qu'une seule chance parce que si tu le fais, je ferais comme si je ne savais rien de tout ça... Mais tu perdra mon estime.»

Un sentiment d'énervement montait en moi. Ça n'était même pas contre elle, mais j'avais envie d'exploser, de toute façon, que pourrait elle faire ?

"Mais tu comprends pas ! Je suis prise dans ce cercle vicieux ! Sans pouvoir en sortir parce que il me force à ne pas le vouloir ! Tu pourrais faire quoi toi ? Hein ? Tu as passé ton temps à m'éviter alors que j'avais besoin de toi moi ! J'avais besoin de toi au moment où je pouvais encore en sortir ! Mais tu n'étais pas là ! J'ai été obligée de te mentir après pour ne pas que tu vois ou j'en suis arrivée ! A quoi ça servirait que je te raconte l'histoire depuis le début ? Tu n'étais pas là au début ! Tu étais trop occupée a me cacher des choses toi aussi ! Tu crois que je n'ai pas remarqué à quel point tu es dans la lune en ce moment ? Et notre complicité tu en fais quoi ? Tu n'es même pas venue m'en parler ! Alors je savais que je t'avais perdue ! Et je me suis accrochée a la vie comme je pouvais !"

J'étais déjà en larmes et criant tout ça ! Je n'avais même plus la force de sortir de chez moi ! Je suis donc passée en la regardant dans les yeux, puis j'ai pris une bouteille de vodka qui trainait dans le placard et je me suis dirigée vers les escaliers pour aller dans ma chambre. Avant de commencer a monter je me suis tourneé vers elle et lui ai dit en ayant baissé le ton.

"Alors que je baisse ou pas dans ton estime ça n'a plus d'importance maintenant vu que tu m'as déjà oubliée depuis longtemps. J'ai réussi a supporter toutes ces épreuves sans toi, pourquoi j'aurais besoin de toi aujourd'hui ?"

Et je me suis redirigée vers les escaliers. Ces mots je ne les pensais pas bien sur, mais j'étais trop déprimée pour engager la conversation. J'ai entamé la montée des marches.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adriane C. Senna
Adriane
❝Who says that true love didn't exist ? ❞

■ Messages : 112
■ Age du Personnage : 18 ans
■ Logement : Chez papa/maman *out*
■ Date d'arrivée à Vérone : 31/07/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Etudiante en photographie et journalisme
■ Sono : obsédé(e) par quelqu'un

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Mar 3 Jan - 12:33

«Mais tu comprends pas ! Je suis prise dans ce cercle vicieux ! Sans pouvoir en sortir parce que il me force à ne pas le vouloir ! Tu pourrais faire quoi toi ? Hein ? Tu as passé ton temps à m'éviter alors que j'avais besoin de toi moi ! J'avais besoin de toi au moment où je pouvais encore en sortir ! Mais tu n'étais pas là ! J'ai été obligée de te mentir après pour ne pas que tu vois ou j'en suis arrivée ! A quoi ça servirait que je te raconte l'histoire depuis le début ? Tu n'étais pas là au début ! Tu étais trop occupée a me cacher des choses toi aussi ! Tu crois que je n'ai pas remarqué à quel point tu es dans la lune en ce moment ? Et notre complicité tu en fais quoi ? Tu n'es même pas venue m'en parler ! Alors je savais que je t'avais perdue ! Et je me suis accrochée a la vie comme je pouvais !»

Je la regardais s'énerver aux larmes sans pouvoir bouger. Non, je ne comprenais pas. L'éviter ? Je m'y étais appliquée. Qu'est-ce que je pouvais faire, qu'est-ce que j'avais remarqué ? Rien. Autant de réponses si simples qui me faisaient mal à admettre. Tout ce que je voulais, c'était l'aider. Mais c'était trop tard d'après elle. Bien sûr, j'ai toujours été la plus optimiste des deux. Comment avait-elle remarqué mon état dernièrement ? Je n'en savais rien et je m'en fichais là, tout de suite. Elle prit une bouteille de vodka, les larmes aux yeux et s'en fuit en direction de l'escalier. Je la suivis du regard et l'entendit me lancer tout bas :

«Alors que je baisse ou pas dans ton estime ça n'a plus d'importance maintenant vu que tu m'as déjà oubliée depuis longtemps. J'ai réussi a supporter toutes ces épreuves sans toi, pourquoi j'aurais besoin de toi aujourd'hui ?»

Moi aussi j'avais les larmes aux yeux. Je l'entendis grimper les marches pas à pas et tout ce que je réussis à faire, c'est m'asseoir et me servir un verre de whisky. C'était le seul remontant qui marchait avec moi en ce moment et ça, personne ne le savait. Elle n'avait rien pu remarquer puisque je n'en étais pas au même point qu'elle. Et si ça m'arrivait à moi aussi ? Je regardais mon verre et, prise d'un accès de rage, l'envoyais valser contre le meuble en face de moi. Il se brisa alors que je m'enfuyais en haut, me coupant le pied au passage. Ca m'apprendra à traîner pieds nus ! J'entrais dans la chambre de ma soeur, laissant de grosses marques de sang sur mon passage et lui arrachais la bouteille des mains. Je m'approchais de la fenêtre, l'ouvrit et envoyait la bouteille par terre, un étage plus bas. Je me retournais vers Julia, toujours en colère et la fit s'asseoir, l'empêchant de bouger. Tout le monde sous-estime ma force quand je suis en colère mais quand je suis vraiment déterminée, si quelqu'un se met sur mon chemin, ça fait mal. Je la secouais donc comme un prunier tout en lui disant :

«T'as peut-être pas besoin de moi mais moi si ! Je veux t'aider ! Je veux que tu m'aides !»

Je continuais de dire tout cela, plusieurs fois de suite comme un disque qui beugait et soudain, je m'arrêtais et m'écroulais par terre, pleurant toutes les larmes de mon corps. Je relevais la tête, les bras entourant mes genoux et lui lançait un regard désespéré. J'avais besoin de ma grande soeur...

«Comment est-ce qu'on en est arrivées là Julia ? Pourquoi est-ce qu'on est incapables de s'entendre comme avant ?»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julia M. Senna

■ Messages : 103
■ Age du Personnage : 21
■ Logement : Vérone
■ Date d'arrivée à Vérone : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Dim 15 Jan - 4:33

Assise sur mon lit, je buvais cette bouteille, la seule capable de me comprendre désormais. Mes larmes avaient doublées ! Puis ma porte s'ouvrit brutalement. C'était Adriane. Elle attrapa ma bouteille et la jeta par la fenêtre; Mon seul espoir de survie pour les prochaines heures, ENVOLÉ

«T'as peut-être pas besoin de moi mais moi si ! Je veux t'aider ! Je veux que tu m'aides !»


Je dois avouer que l'effet de la vodka était monté. J'avais mal a la tête et avait du mal a me concentrer sur ce qu'il se passait; Surtout qu'elle répétait cette phrase sans cesse. J'avais l'impression de devenir folle. Mais elle s'assit par terre et se arrêta de parler un moment.

«Comment est-ce qu'on en est arrivées là Julia ? Pourquoi est-ce qu'on est incapables de s'entendre comme avant ?»

C'est vrai, je ne me l'étais jamais demandé. En fait si, mais j'avais du repousser la réflexion au lendemain à chaque fois. Un lourd silence, mais apaisant pour mon crâne s'installa.

"Peut être que ce sont des secrets, la peur de ne pas être celle que l'autre aimerait qu'on soit, qui nous oblige à être la personne qu'on est pas. On se sent alors perdu dans ce putain de monde, cette putain de vie qui est tout sauf un cadeau... Alors s'installe des doutes, des secrets que l'on pense pouvoir garder. Mais en fait on se perd de plus en plus. Et enfin on est coincé, on est arrivé au fond sans pouvoir remonter. Et on se coupe des gens qui peuvent nous aider en pensant que c'est mieux pour eux comme pour nous."


A vrai dire, j'ai toujours été la plus philosophe de nous deux. Celle qui trouvait le pourquoi du comment. En plus ça s'amplifie avec l'alcool. Mais je dois avouer que cette réflexion était la plus intense que j'ai faite.
Elle était toujours là, par terre les yeux mouillés rivés sur moi, comme avant lorsqu'elle venait me voir pour que je la console. Ça m'a touché. Mais la, je n'avais qu'une envie : fumer un joint.

"Pourquoi tu voudrais m'aider ? Pourquoi maintenant, alors que tu me dis que je baisse dans ton estime ? Hein ? Pourquoi ?"


Elle baissa les yeux comme pour réfléchir.
J'ai soupiré

"Je t'aime tu sais..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adriane C. Senna
Adriane
❝Who says that true love didn't exist ? ❞

■ Messages : 112
■ Age du Personnage : 18 ans
■ Logement : Chez papa/maman *out*
■ Date d'arrivée à Vérone : 31/07/2011

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Etudiante en photographie et journalisme
■ Sono : obsédé(e) par quelqu'un

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Ven 20 Jan - 19:58

«Peut être que ce sont des secrets, la peur de ne pas être celle que l'autre aimerait qu'on soit, qui nous oblige à être la personne qu'on est pas. On se sent alors perdu dans ce putain de monde, cette putain de vie qui est tout sauf un cadeau... Alors s'installe des doutes, des secrets que l'on pense pouvoir garder. Mais en fait on se perd de plus en plus. Et enfin on est coincé, on est arrivé au fond sans pouvoir remonter. Et on se coupe des gens qui peuvent nous aider en pensant que c'est mieux pour eux comme pour nous.»

Wawh. J'avais oublié à quel point ma soeur me tapait sur le système lorsqu'elle se mettait à la philo. Bon, j'avoue, j'étais, comme d'habitude, jalouse qu'elle soit meilleure que moi sur un énième point. Comprenez que ça devient lassant d'être ET la dernière, ET la moins douée et intelligente des deux... Forcément, ça ne m'aidait en plus même pas à y voir plus clair. Je soupirais et elle continua :

«Pourquoi tu voudrais m'aider ? Pourquoi maintenant, alors que tu me dis que je baisse dans ton estime ? Hein ? Pourquoi ?»

Que voulez-vous répondre à ça ? Je tournais la tête vers elle, bouche-bée. Question bête. Parce que j'avais peur. Peur que ça m'arrive, peur qu'elle puisse pas en ressortir. C'était toujours ma soeur après tout ! Je baissais les yeux, cherchant quoi dire. Bien sûr que pour moi, elle avait toujours été une sorte de modèle même si elle me tapait sur le système. Bien sûr que ça me faisait bizarre de voir ce qu'elle était devenue, que ça me la rendait étrangère. Mais ça faisait bien longtemps que nous n'avions plus parler à coeur ouvert comme ça et ça faisait du bien en quelques sortes. Se défouler, se laisser aller... Je ne m'étais pas sentie aussi en paix avec moi-même depuis longtemps même si certaines choses me trottaient encore dans la tête. Mais je n'en avais rien à faire, pour l'instant, les problèmes de Julia étaient plus importants que les miens. C'est alors que je pensais ça que je l'entendis, dans un souffle, me dire :

«Je t'aime tu sais...»

Je me levais et allais m'asseoir sur son lit à ses côtés. Je la pris dans mes bras pour m'apaiser moi-même en quelques sortes et lui soufflait à l'oreille que moi aussi je l'aimais. Je lui collais ensuite un bisou mouillé de larmes sur la joue. Je me détachais ensuite d'elle et m'essuyais les yeux. Je devais avoir l'air fine avec mes yeux bouffis et tout rouges maintenant... Je me mis en tailleur, face à elle et la regardais droit dans les yeux pour enfin lui répondre :

«Tu baisses dans mon estime parce que... Tu as toujours été si parfaite ! Je t'enviais ! Et puis je vois ce que tu es devenue, ce sur quoi j'ai fermé les yeux et j'ai honte... Honte de moi de ne rien avoir remarqué avant, d'avoir fait comme si tout était normal. Mais c'est faux et je ne veux pas que ça continue... J'ai peur. Peur que ça m'arrive, peur que tu t'en sortes pas. Tu comprends ça ? J'ai besoin de ma grande soeur. Celle qui me tapait sur les nerfs à tout savoir, tout faire comme il faut... J'ai besoin de ma Julia.»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julia M. Senna

■ Messages : 103
■ Age du Personnage : 21
■ Logement : Vérone
■ Date d'arrivée à Vérone : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   Sam 28 Jan - 3:26

«Tu baisses dans mon estime parce que... Tu as toujours été si parfaite ! Je t'enviais ! Et puis je vois ce que tu es devenue, ce sur quoi j'ai fermé les yeux et j'ai honte... Honte de moi de ne rien avoir remarqué avant, d'avoir fait comme si tout était normal. Mais c'est faux et je ne veux pas que ça continue... J'ai peur. Peur que ça m'arrive, peur que tu t'en sortes pas. Tu comprends ça ? J'ai besoin de ma grande soeur. Celle qui me tapait sur les nerfs à tout savoir, tout faire comme il faut... J'ai besoin de ma Julia.»

Moi aussi j'avais besoin de ma Adrianne, dans ce moment, je revoyais toutes les fois où on passait des heures à parler de tout et de rien, comme si il ne s'était rien passé et que rien n'avait changé. Ça faisait du bien. Je me rendais compte à ce moment que tout le temps où on se parlait pas était en fait des années de perdues.

"Oui, parfaite... C'est, crois moi la pire chose qui soit. La perfection tient bien mal son nom. Enfin oui, tu es parfaite à l'extérieur, quand les gens te voient ils disent :"Regarde elle, elle a tout pour elle, elle est intelligente, elle est belle, le meilleur caractère que l'on puisse connaître !" Mais ont-ils cherché a voir à l'intérieur ? Cette putain de perfection, elle te bouffe de l'intérieur, elle te lache pas ! C'est là que tu te rends compte que en fait, le seul avis qui compte c'est le tien... Mais c'est trop tard à ce moment. Donc tu cries ta rage quand tu es seule, isolée. Et la tu commences à faire des conneries et c'est tellement pas parfait que ça le devient pour toi ! C'est là que tu penses tépanouir le plus car tu te sens enfin toi même sans containte, sans avoir besoin de plaire a tout le monde.
C'est pour ça que j'arrêterais pas. J'ai l'impression que si j'arrête, ça deviendra comme avant a l'intérieur de moi, et ça je veux pas.
Toi tu tomberas pas dans ça car tu es déjà parfaite ! Pas aux yeux de tout le monde, mais en toi ! Même si tu ne le sais pas..."


Je me suis rapprochée d'elle, l'ai prise dans mes bras et lui ai soufflée dans l'oreille;

"Si tu savais comme c'est moi qui t'envie !"

Je ne la lachais pas. Je n'en avait pas envie. J'avais l'impression de l'avoir enfin retrouvée, et je ne voulais pas rater cette occasion. Ça me faisait oublier les mauvaise choses que j'avais faites et que je regretais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»   

Revenir en haut Aller en bas
 

Adriane & Julia ✖ «Je t'aime. Moi Non plus»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vapore Dei Sospiri :: VERONA : LA VOSTRA CITTA :: BORGO VENEZIA - S. MICHELE :: Quartier Résidentiel di Venezia :: SENNA; 11 via Ciro Pollini-
Sauter vers: