AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
MERCI DE PRENDRE EN PRIORITÉ LES RÔLES MASCULINS

Partagez | 
 

 Julian Leone Di Marco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Julian D'Aquino
Whatever you do, don’t be afraid of the dark

■ Messages : 1836
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 08/08/2010

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Agent artistique & directeur de maison d'édition
■ Sono : un coeur à prendre

MessageSujet: Julian Leone Di Marco   Dim 8 Aoû - 20:33

Per Cominciare...
.


Les yeux sont le miroir de l’âme
    LEONE DI MARCO Julian
    Surnoms: King Julian ( C’est surtout Andrea qui le surnomme comme ça. )
    Âge: 25 ans
    Statut: Célibataire
    Profession: Infirmier
    Nationalité: Italienne
    Groupe: Sono Testimone





FEAT. DAVE ANNABLE

La storia della mia vita...
.




C'era una volta...


    « RIEN NE FORME L'ÂME COMME UNE DISSIMULATION CONSTANTE AU SEIN DE LA FAMILLE. »

    Le 3 Janvier 1985, dans la charmante ville de Vérone en Italie, le couple Leone Di Marco se vit accueillir non pas un, mais trois nouveaux-nés. Trois futurs turbulents triplés et Julian fut le premier à pousser son cri perçant de bébé braillard. Juste après lui vint Leandro puis une fille, Andrea. Julian était donc l’aîné de la famille, rôle qu’il a toujours pris très à cœur : celui qui aide, celui qui est là pour rassurer, celui qui protège… Même s’il avait uniquement quelques minutes d’écart avec son frère et sa sœur, il y avait toujours cette mention d’aîné de la famille qu’utilisaient ses parents, ce qui lui donnait même parfois l’envie de bomber la poitrine lorsqu’il était enfant. A ses sept ans, une nouvelle petite fille arriva dans la famille, Cara et pour lui ce fut une responsabilité en plus, même si dès sa naissance, il lui portait déjà beaucoup d’amour. Et même lorsque la plus jeune grandit, il continuait à enchaîner les bêtises, lui-même passant au stade de l’adolescence (Julian se calmait tout de même un peu depuis). Dans les quartiers, c’était les trois gosses les plus connus. Les autres parents étaient souvent contre le fait que leurs enfants jouent avec les triplés. Julian se souvenait qu’une fois, en grimpant dans un arbre, Andrea les avait rejoint lui et son frère. Elle avait voulu faire mieux, elle n’avait pas remarqué la branche morte et elle était tombée sur son bras en hurlant. L’os s’était cassé. Il s’en était voulu de ne pas avoir rattrapé Andrea. Et depuis ce jour-là, Julian s’était promis que plus jamais cela ne devait arriver. Et plus jamais ils n’étaient remontés dans un arbre, parce que Julian avait réussi à se poser une limite et avait toujours réussi à être assez convaincant pour poser ses limites à son frère et ses sœurs, que ce soit en étant agressif ou non. Parce qu’être le plus grand, c’était aussi être responsable et ça, jamais il ne l’oublierait.

    Julian n’a jamais été un grand bagarreur mais si besoin était, il n’hésitait pas à se battre. Si bien qu’à plusieurs reprises dans son adolescence, il rentrait le nez en sang ou la lèvre gonflée parce que telle ou telle personne avait osé embêter ou menacer Andrea, Cara ou Leandro. La famille était sa priorité alors mieux valait laisser tranquille les Leone Di Marco sous peine de rentrer chez soi en mauvais état. Mais n’allez pas croire que Julian restait enfermé chez lui, plongé dans ses livres sans fréquenter personne mis à part ses frères et sœurs. Bien au contraire, il avait tendance à s’entendre avec beaucoup de monde et savait gérer son temps avec sa bande, pour les études et pour la famille sans négliger aucun d’entre eux. Les années de ses quinze ans furent le début de ses petites amourettes, rien de bien sérieux. Etant quelqu’un d’intelligent et enchaînant les très bons bulletins, il avait aussi une petite popularité aussi bien du côté des filles que pour les autres élèves. Julian était gentil, drôle et altruiste et les autres élèves le savaient. Julian était quelqu’un de présent et à l’écoute des autres. Il était bien dans sa peau et ouvert sur le monde extérieur. Il s’intéressait à beaucoup de chose que ce soit en littérature ou en science, ce qui était une des raisons de sa réussite. Il avait une famille soudée et s’entendait à merveille avec chacun d’entre eux, même si d’un côté il a toujours un peu plus préféré Andy parce qu’il a toujours été un peu plus proche d’elle. C’était la belle vie.

    Les belles choses ont une fin, dit-on. Mais les mauvaises aussi, non ? Julian avait seize ans et c’était le jour des vingt ans d’anniversaire de mariage de ses parents. Ces deux derniers avaient prévu de faire une sortie romantique et de laisser leurs quatre enfants chez eux. Ils leur avaient fait promettre de ne faire aucune bêtise, chose pour laquelle les quatre avaient acquiescée, doigts croisés dans le dos. Mais un peu plus tard, son père l’avait pris à part et lui avait refait faire promettre. Julian remarqua bien que cela lui tenait à cœur et réussit à convaincre ses frères et sœurs de ne rien faire et de rester paisiblement chez eux. Et pour une fois, les quatre enfants étaient restés bien gentiment chez eux : Julian et Leandro affalés sur le canapé rigolaient devant le catch tandis que Cara s’était assoupie sur les genoux de sa sœur qui était en train de lire. Tard dans la soirée, la sonnette retentit. Julian baissa le son de la télévision, et en fronçant les sourcils il regarda ses frères et sœurs d’un air dubitatif. Il se leva et se dirigea vers la porte. Ca ne pouvait être ses parents puisqu’ils seraient directement rentrés sans sonner et aucun d’entre eux n’attendaient d’ami. Lorsqu’il ouvrit la porte, Leandro et Andrea sur ses pas, ce furent deux policiers et une femme à l’allure beaucoup trop stricte qui se présentèrent devant lui. Julian les fit rentrer et s’asseoir dans le salon. Julian s’approcha de Leandro et en posant une main sur son épaule, il lui dit :

    « Propose-leur à boire, je reviens. »

    Andrea était montée coucher Cara et n’était toujours pas redescendue. Julian était donc monté pour aller la chercher mais en arrivant devant la porte de la chambre de la cadette, il entendit Andrea lui parler tendrement et n’osa pas les bouleverser. Il redescendit seul et lorsque la femme prononça « décédés » ce fut comme si tout s’écroulait, tout se brisait, cette belle vie qui se brisait par une fin plus que tragique. Quoi de pire que de se dire que ces parents sont morts dans un accident de voiture, que ça aurait pu être d’autres personnes à leur place, que si la fratrie était sortie pour faire des bêtises, leur parent auraient peut-être reçu un appel de quelqu’un qui leur aurait dit de rentrer et qu’ils n’auraient donc jamais eu cet accident ? Mais ce n’était pas le cas. Et ce jour-là, Julian se dit que plus tard il sauverait des vies (même le monde si c’était en son pouvoir), qu’il aiderait les autres. Il se dit que désormais c’était aussi trois fois plus de responsabilité et que cette fois-ci, ses trois cadets étaient sous sa responsabilité. Seulement la fratrie fut dispersée malgré les oppositions de Julian pour qu’ils puissent rester ensemble. Leandro fut envoyé en Sicile, Julian à Naples et ses deux sœurs restèrent ensemble, à Vérone ce qui le rassura dans un sens. La plus jeune avait besoin d’un soutien moral et c’était très bien que ce soutien soit Andrea, il lui faisait entièrement confiance pour son rôle de grande sœur.

    Le décès de ses parents l’avait profondément bouleversé mais il essayait de le cacher, même si le soir lorsqu’il était seul, il craquait. Personne ne devait le voir aussi faible. Ses parents adoptifs étaient très gentils avec lui, il était le seul enfant dans cette nouvelle famille. Les trois premiers jours, il ne leur parlait presque pas, restait enfermé mais il se rendit compte que cela ne lui ressemblait pas et finalement, il recommença à vivre normalement dans cette nouvelle ville, Naples, qui était vraiment très jolie (il avait la mer à dix minutes de chez lui), même s’il préférait Vérone qui restait avant tout sa ville natale. A chaque Noël, Julian retournait à Vérone pour revoir uniquement ses sœurs. Son frère habitait trop loin pour avoir l’opportunité d’y revenir pour les fêtes. A la sortie de l’école, il s’orienta dans le domaine médical, comme il se l’était promis. Il voulait aider, sauver des vies d’où son choix de devenir infirmier.

    Même s’ils ne se voyaient qu’une fois par an avec ses deux sœurs, il correspondait avec elles en se téléphonant régulièrement (avec son frère c’était plus difficile puisqu’il ne répondait pas souvent), et c’est ainsi qu’il apprit qu’Andy écrivait et publiait des romans. A chaque nouvelle sortie, il courait à la librairie du coin pour aller acheter ses romans, si bien que lorsqu’il aperçut la dédicace d’un de ses bouquins qui lui était directement adressée, il laissa couler une larme : ça l’avait profondément touché. Et en plus de cela, il trouvait que sa sœur avait un énorme talent et méritait d’être mondialement connu. Il entendait également parler de la réussite scolaire de Cara. Malheureusement, il ne voyait pas cette dernière grandir, mais il était tellement fier de ses deux sœurs et de son frère qui faisait des études d’architecture en Sicile. Et malgré tout l’amour qu’il portait à ses deux sœurs et à sa ville natale, il décida de rester sur Naples pour faire ses études d’infirmier. Désormais majeur, il était libre d’aller là où il le désirait si bien qu’il voyait ses Cara et Andy un peu plus souvent et avait gardé contact avec sa seul et unique famille d’accueil à laquelle il avait fini par s’attacher.

    Sorti parmi les trois premiers de son école d’infirmier, après trois d’études, il trouva facilement un emploi à l’hôpital de Naples. Et il s’y plaisait vraiment. Un nouveau tournant, cette fois-ci beaucoup plus joyeux que le précédent eut lieu un jour du mois de Juin 2007. Julian avait pris un jour de congé. On l’avait surtout forcé à le prendre. Il enchaînait les heures supplémentaires et ne dormait pas énormément. Et en plus de l’hôpital, il participait à une association pour la maltraitance des animaux en tant que bénévole. Souvent, il se retrouvait dans la rue en train distribuer des tracts ou faisant de quelconques autres actions en n’ayant dormi que deux ou trois heures. Ce matin-là, Julian avait fait la grasse matinée et comme à son habitude, en se levant, il était sorti faire un footing sur le bord de la mer. Et lorsqu’il vit une plage surpeuplée d’hommes au torse gonflé et de femmes en bikini, il laissa échapper un long soupir. Il ne détestait pas la race humaine, au contraire mais le matin, il aimait bien être seul. Son footing, c’était pour se réveiller, c’était aussi son moment de solitude. Suite à une légère hésitation, il alla quand même courir et il eut bien fait. Cela faisait déjà dix minutes qu’il s’époumonait et quelqu’un lui rentra dedans, ou quand il rentra dans cette personne. Il ne l’a jamais su. Julian ne tomba pas à terre mais la jeune femme en face de lui s’était retrouvée sur les fesses. Gêné, il l’aida à se relever.

    « Je suis désolé, je ne vous avais pas vu.
    -Ce n’est rien, c’est moi qui devrait faire où je… Serena, enchantée. Fit-elle en lui tendant la main.
    -Julian - dit-il en lui serrant la main. Un café peut-être ?
    -Volontiers. »

    Finalement, ils déjeunèrent dans un petit restaurant qui était en bord de mer et passèrent l’après-midi ensemble. Puis ils se revirent de nombreuses fois, sortirent ensemble, formèrent un charmant couple puis emménagèrent ensemble au bout de huit mois. Le parfait amour. Ils avaient un petit appartement à Naples, en bord de mer. Julian travaillait à l’hôpital, Serena était secrétaire dans un cabinet d’avocat et étudiait le droit. Ils sortaient en couple, avec des potes, allaient au cinéma, visitaient quelques musées et lieux historiques pour se cultiver. Serena avait même présenté Julian à ses parents ; Julian de même avec ses parents adoptifs et ses sœurs et même son frère qu’il avait réussi à voir.

    Puis un soir, Julian avait reçu un appel le jour de l’anniversaire de ses trois ans avec Serena. Celle-ci devait revenir tard du travail et exceptionnellement, Julian était rentré de l’hôpital dans l’après-midi et avait prévu un petit dîner romantique pour fêter ça. Et lorsque le téléphone sonna, il essayait de faire cuire de la viande, livre de cuisine sous le nez. Il quitta son tablier et se jeta sur le téléphone.

    « Pronto ?
    -Julian, c’est Andy. Tu as deux minutes ?
    -Toujours, pour toi. Ca va ? Tu as une drôle de voix.
    -Je… J’ai une mauvaise nouvelle. On vient de me diagnostiquer une… une tumeur au cerveau… »

    Julian crut bien qu’il allait lâcher son téléphone et s’écrouler. C’était impossible. Pas ça, pas sa sœur, pas une nouvelle tragédie, pas eux. Il y avait des milliards de personnes sur Terre, pourquoi SA famille à lui ? De la main droite, il se cacha les yeux. Il commençait à pleurer silencieusement. Sa sœur était toujours au bout du combiné, il ne fallait pas qu’elle l’entende. Non. Non. Ils avaient réussi à tout surmonter ensemble, même complètement éclatés, ils étaient restés soudés. Non. Ils allaient combattre cette foutue maladie. Il se passa le plat de la main sur le visage pour essuyer les larmes.

    « Quelle phase ?
    -Terminale. »

    Il se prit une claque. Impossible. Il était infirmier, il savait que les chances de guérir étaient très rares voir nulles ; et pourtant, il ne voulait pas se laisser abattre, il n’allait pas se laisser abattre. Ils allaient faire comme toujours, combattre ensemble. Oui, c’était cela, ensemble. Il aimait son travail, il aimait Serena mais c’était toujours la famille qu’il avait privilégiée, et ça le serait toujours. Alors, il proposa d’emménager à trois, la petite Cara, Andy et lui dans un plus grand appartement à Vérone. Et Andy accepta. Il voulait rester avec ses sœurs, être présent pour Andrea. Et puis, il ne lui en parla pas au téléphone, mais il allait s’occuper de sa tumeur avec des traitements. Qui ne tente rien n’a rien. Deux heures après le fameux appel, Serena rentra enfin de sa réunion. Elle trouva un appartement parfaitement propre, des valises dans l’entrée, une cuisine brillante et une table à moitié débarrassée. Julian l’attendait dans la cuisine, accoudé au buffet. A l’expression des yeux de Julian, de son visage, Serena s’inquiéta.

    « Qu’est-ce qui ne va pas, Julian ?
    -Andrea est gravement malade…
    -Qu’est-ce qu’elle a ?
    -Un cancer. »

    Julian ne voulait pas lui expliquer, il n’en avait pas la force. Tout ce qu’il voulait, c’était de savoir si elle serait prête à le suivre, même s’il pensait que la réponse était plutôt positive. Il se redressa et s’approcha de Serena.

    « Serena, je m’en vais. Je pars, je retourne à Vérone.
    -Qu… Quoi ?
    -Andrea a besoin de moi, je rentre à Vérone et j’emménage avec elle et Cara.
    -C’était pour ça, les valises… dans l’entrée. Tu me quittes, Julian ?
    -Non ! Je… Viens avec moi à Vérone. Emménage avec nous.
    -Julian, je… Non. »

    Une larme coula le long de la joue de Serena. Julian ne comprenait pas. Ils s’aimaient pourtant, ils étaient ensemble depuis trois ans. Pourquoi elle ne voulait pas le suivre ? Elle s’approcha de lui et déposa délicatement sa main sur sa joue en le couvant du regard. En fronçant les sourcils, il repoussa son bras, sans aucune hésitation.

    « Pourquoi ?
    -Julian, j’ai une vie ici.
    -Tu as une vie et tu m’as, moi. Tu peux la reconstruire ta vie, à Vérone.
    -Je ne peux pas, j’ai mes études, je suis désolée. Mais toi, tu pourrais rester ici, auprès de moi. Ta sœur n’a… »

    Il n’en écouta pas plus. Il rejoignit l’entrée pour récupérer ses valises. Elle voulait qu’il reste ici, qu’il abandonne sa sœur. Elle avait touché le mauvais point. Apparemment, elle ne l’aimait pas assez pour le suivre. Il n’était pas encore sorti de l’appartement qu’elle n’était déjà plus rien à ses yeux. Certes, il mettrait un peu de temps pour s’en remettre mais ça irait, il le savait.

    « Plus tard, je viendrai récupérer tout ce qui m’appartient dans cet appart’. »

    Et il claqua la porte, laissant la femme qu’il avait aimée seule et en pleurs.

    Julian était donc rentré à Vérone. Il avait pris un plus grand appartement pour qu’Andy, Cara et lui-même soient bien à l’aise et que chacun ait un peu d’intimité. Il n’a pas parlé du cancer à Cara, tout simplement parce que celle-ci ne supporterait pas la perte de sa sœur. En revanche, en arrivant à Vérone, il remarqua que Leandro n’était pas là et décida de l’appeler pour lui annoncer la mauvaise nouvelle.

    « Leandro, c’est ton frère, Julian… - il laissa quelques secondes passer, choisissant ses mots - j’ignore si Andy t’as déjà appelé pour te prévenir mais… Je suis rentré à Vérone parce qu’Andy est malade. Très malade. Ce ne sont pas des choses qu’on annonce au téléphone mais on a beaucoup de mal à te joindre. Andrea a une tumeur au cerveau. Tu sais, elle serait contente de te voir. On serait tous très content de te voir. Tu as notre numéro alors essaie de nous rappeler, s’il te plait. »

    Cela fait déjà un peu plus d’un mois que Julian est revenu à Vérone. Il passe beaucoup de temps à l’appartement, s’occupant des tâches ménagères et de ses deux sœurs, surtout d’Andy étant donnée qu’elle est malade. D’ailleurs, souvent, ils se disputent par rapport à sa maladie et aux traitements qu’elle devrait prendre. Parce que pour Julian, il reste encore un espoir.


Ne vogliamo ancora più !
.


Amore Amore...
Julian ne l’a vécu qu’une seule fois. Une seule mais pas forcément unique fois. A Naples, avant de s’installer à Vérone, il était en couple avec une fille de deux ans de moins que lui qui étudiait le droit, et il filait le parfait amour. Mais à croire que cet amour n’était pas assez puissant puisque sa belle ne l’a pas suivi à Vérone et pourtant, il lui a bien proposé.
Certes, il croit et a toujours cru au grand amour mais désormais il ne prend plus le temps de chercher, il a laissé de côté sa vie sentimentale pour se consacrer entièrement à sa famille. Il n’a jamais été un coureur de jupon ce qui n’empêche pas qu’il s’intéressait quand même aux femmes.

Qualités & Défauts
Protecteur . Optimiste . Tendre . Drôle . Responsable . Patient . Altruiste . Intelligent . Modeste . Extraverti . Prévenant . Charismatique. Agressif (seulement lorsqu’il y est vraiment forcé) . Têtu . Méfiant . Grincheux sur les bords . Casanier . Insoumis . Maniaque . Légèrement misanthrope . Un peu distrait . Prévisible
Détails Physiques
Ce qui se remarque probablement le plus chez Julian, c’est l’expression de son regard, cette petite lueur qui brille dans l’œil. Et on peut facilement y déceler ses sentiments ce qui a tendance à l’agacer.
Julian n’a ni piercing ni tatouage. Et puis, bien évidemment, il a quelques cicatrices de son enfance turbulente qui ne sont pas bien voyantes mis à part une qui se trouve au niveau du pli de son bras gauche, faisant bien trois ou quatre centimètres de longueur.
Style vestimentaire.
Julian s’habille comme il lui plait, ce qu’il veut surtout c'est d'être « à l’aise dans ses baskets ». Jean déchiré, chemise, t-shirt simple moulant son torse musclé, col rond ou v. Il préfère s’habiller simplement et ne passera pas une demi-heure a perfectionné une tenue pour sortir. En été, par trop grande chaleur, il se contente parfois d’un jean, de tong et de sortir sans haut, torse-nu n’ayant aucun complexe (il n’a d’ailleurs aucune raison d’en avoir). Sa manière de s’habiller est donc assez simple, et surtout décontractée.


E tu...? Qui se cache derrière ta souris ?
.





    C'est quoi ton petit nom ou ton surnom ? Mushu, enchanté (:
    Fille ? Garçon ? Hermaphrodite ? Hermaphrodite *SBAAAF* Fille...
    C'est quoi ton âge ? Et en année chien, ça donne quoi ? 16 ans dans quatre mois !
    Tu viens d'où ? Neptune ?! Sans blague ? Moi aussi !! Ah non, moi c'est Mars. La planète voisine qui n'est pas si voisine que ça, mais là je fais le tour de l'univers et je suis de passage en France.
    Comment t'as connu VDS ? Par Andrea qui n'a pas eu besoin de m'y traîner
    Et ça va, il te plait ? Y a plutôt intérêt en même temps ! Ouaaais ! J'aime ♥
    Une remarque à faire ? Parle maintenant, ou tais-toi à jamais ! Vlan ! Me taire oO' Peut-être qu'en m'assomant ça peut marcher, et encore...
    T'as trouvé le code super bien caché ? Juliette aime vos admins folles
    En cas de guerre nucléaire... l'électromagnétisme produit par les bombes thermonucléaires pourrait-il endommager mes cassettes vidéo ? Guerre nucléaire, vraiment ? Bah au lieu de t'occuper de tes VHS, COUUURS T_T
    On dit que seulement dix personnes au monde comprenaient Einstein. Personne ne me comprend. Suis-je un génie ? « Einstein meurt le 18 avril 1955 d’une rupture d’anévrisme, et l’autopsie révèle que son cerveau est marqué d’une hypertrophie de l’hémisphère gauche.» (par notre ami wikipédia) J'espère que tu es juste fou (:

Revenir en haut Aller en bas
http://stranger-people.tumblr.com/
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Dim 8 Aoû - 20:34

Julian, tatadam, Julian tadadam !!!
BIENVENUE !







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Dim 8 Aoû - 20:36

Welcome à Vérone \o/ !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rachele d'Aquino
Where we belongMy heart, my soul ♣ We stand alone

■ Messages : 2171
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : 24 Via G. dalla Corte, Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 06/08/2010

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Ecrivain
■ Sono : amoureux(se)

MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Dim 8 Aoû - 20:38

Mushuuuuuuuuuuuuuuu
Vous pouvez lui faire un gros câlin, ça fait des heures que je la martyrise pour qu'elle poste ^^

Et sinon... I like to move it move it... Very Happy


Friends, family, love...
I want to be dependable, I want to be courageous and good. I want to be faithful so that I can be heroic and true. I want to be a friend you can rely on you can lean on and trust. I want to understand so I can forgive and be willing to love.
Revenir en haut Aller en bas
http://phalonelegacy.canalblog.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Dim 8 Aoû - 20:39

Bienvenue sur VDS! \o/

Bonne chance pour ta fichounette! 74599
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian D'Aquino
Whatever you do, don’t be afraid of the dark

■ Messages : 1836
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 08/08/2010

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Agent artistique & directeur de maison d'édition
■ Sono : un coeur à prendre

MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Dim 8 Aoû - 20:47

Wouuuuuh, merciiiii
Je vais essayer de faire vite pour l'histoire ( mais comme j'suis une tortue, ben... j'suis une tortue > < xD )

Commence pas à chanter Andrea u_u ( au risque que je ne m'arrête plus xD )
Revenir en haut Aller en bas
http://stranger-people.tumblr.com/
avatar
Tosca J. Dal Cappello
FORBIDDEN FRUIT — Cause the morning always come to kill the dream —

■ Messages : 5364
■ Age du Personnage : 24 ans
■ Logement : Casa di Giulietta, rien de moins !
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Photographe
■ Sono : fiancé(e)

MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Dim 8 Aoû - 21:05

Bienvenue à Vérone, tu verras, c'est le meilleur endroit sur Terre (au moins !), voir de l'univers tout entier ! De l'infini et au-delàààààà !


JE SUIS UNE VARIABLE OSCILLANT SUR LE FIL DE LA VIE, DE MES VIES...
ET TOI, TOI TU ES MON FAIT ETABLI, MON RESULTAT, MON FIL ROUGE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Dim 8 Aoû - 21:15

    Bienvenue et bon courage pour la suite de ta présa I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Dim 8 Aoû - 21:26

Presse-toi pas sur l'histoire, moi j'ai prit tout mon temps et ça a payé! =D

Bienvenue une deuxième fois sinon ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian D'Aquino
Whatever you do, don’t be afraid of the dark

■ Messages : 1836
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 08/08/2010

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Agent artistique & directeur de maison d'édition
■ Sono : un coeur à prendre

MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Dim 8 Aoû - 21:32

Buzz L'éclaaaair
J'ai vraiment pas le temps, j'pars dans pas longtemps... :/

& sinon, re-Meeeeeerci
Revenir en haut Aller en bas
http://stranger-people.tumblr.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Dim 8 Aoû - 23:39

Yeahhhh !!!!!
Bienvenue beau brun ! Bonne chance avec ta fiche et prend ton temps, quand ons e dépêche ça donne des tas dégueu...dans mon cas en tout cas 57584
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Lun 9 Aoû - 9:33

Bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian D'Aquino
Whatever you do, don’t be afraid of the dark

■ Messages : 1836
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : Borgo Venezia
■ Date d'arrivée à Vérone : 08/08/2010

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Agent artistique & directeur de maison d'édition
■ Sono : un coeur à prendre

MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Lun 9 Aoû - 18:33

Fiche terminée

& Merciiii :)
Revenir en haut Aller en bas
http://stranger-people.tumblr.com/
avatar
Thybalt A. Andreotti
LA MANIPULATION & LA TRICHERIE ♠ sont un art, n’est pas Giulio Andreotti qui veut.

■ Messages : 3716
■ Age du Personnage : 25 ans
■ Logement : ANDREOTTI; 34 Via Barchetta ; Citta Antica
■ Date d'arrivée à Vérone : 12/12/2009

♠ ♠ ♠ ♠
■ Relazioni & Famiglia:
■ Job: Maire de Vérone
■ Sono : marié(e)

MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   Lun 9 Aoû - 18:44

Ta fiche m'a donnée envie de choisir Léo en deuxième compte ^^
RAhhhh mais arrêté de me tenter !

Je te valide donc avec grand plaisir







Revenir en haut Aller en bas
http://vapore-dei-sospiri.bbactif.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Julian Leone Di Marco   

Revenir en haut Aller en bas
 

Julian Leone Di Marco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vapore Dei Sospiri :: ADMINISTRATIF-
Sauter vers: